Étiquette : zouave

venus LaMere

Heureux les orphelins stériles, clés pour nouveaux lecteurs

Heureux les orphelins stériles

Voici les clés pour ceux qui entrent seulement maintenant dans « Heureux les orphelins stériles », mon roman généalogique inédit publié sur mon blog sous forme de feuilleton. Le roman dévoile l’essence de Caroline, une femme à découvrir, appuyé par différents journaux familiaux… La loi du silence, le journal de Caroline …

Lire la suite
Caroline

J’aime le jambon et la saucisse – Caroline 1

Heureux les orphelins stériles

Il portait beau son uniforme et surtout un drapeau planté sur fond de «turquerie », l’arrière grand-père qui avait « fait le zouave » et avait du quitter rapidement la boulangerie familiale de son Minervois natal…
Avec Rose, ils avaient eu de beaux enfants, dont un avait survécu et engendré à son tour : mon grand-père. Celui-ci avait bien pensé reprendre la vigne, mais la terre est basse et, dit-on, « il était doué ».A cette époque, l’école -républicaine –laïque ou confessionnelle– ne laissait pas à la traîne les enfants méritants. Mon grand-père eut des bourses et de certificat d’études en brevet il intégra l’Ecole Normale d’où il sortit pour la guerre. C’était en 1915.
Vermandovillers le 8 septembre 1916 : on perd toute sensibilité et toute tendresse où qu’on se trouve dans le fouillis. Je dois vous dire malgré tout que j’ai éprouvé un certain plaisir à dénicher les boches des abris. ..
Il est curieux que les hommes se considèrent de l’endroit où ils sont nés et ont passé leur enfance en famille sans chercher à deux générations plus haut !

Lire la suite

Heureux les orphelins stériles Introduction

Heureux les orphelins stériles

Lorsqu’ Elizabeth range la maison de Caroline, sa défunte mère, elle ouvre des malles et caisses bourrées de papiers familiaux. D’abord le récent journal intime de sa mère et le journal de la guerre de 1870 de son quadrisaïeul. Ainsi commence l’aventure d’ Heureux les orphelins stériles.

Lire la suite