Articles à la une »

28 juin 2019 – 16 h 48 min |

Iran/Etats-Unis 1979 : Falstaff chez Khomeini de John Graves, otage
Iran/Etats-Unis 1979. Des étudiants islamistes retiennent en otage des personnels de l’Ambassade des Etats-Unis à Téhéran. La nouvelle fait le tour du monde en quelques secondes …

Lire l'article complet »
Lu de-ma bibliothèque

Plaisirs et découvertes d'une volumineuse bibliothèque familiale en plusieurs langues. Partage de textes curieux ou intéressants dont certains seront à vendre.

L'air du temps

Billet d'humeur sur le quotidien d'une vie. Où il sera question des plaisirs, découvertes et détestations, du mot et de l'image dans tous leurs états, des arts plastiques de la musique et de la nature. Sous Licence Creative commons

A vendre livres Vieux papiers

Livre et vieux papiers de la bibliothèque familiale à vendre. Intéressants par leur contenu en plusieurs langues, Demandez, je saurais si j'ai ce que vous cherchez ; mais il faudra me laisser le temps de trier et trouver. Pseudo sur le bon coin : greniercurieux.

Inédits ou épuisés en ligne

Des ouvrages inédits, ou épuisés comme le roman "Le feu sacré", roman d'aventure initiatique sur le feu de forêt à lire sur votre écran.

Heureux les orphelins stériles

Heureux les orphelins stériles ! Une saga familiale inédite, à suivre en ligne sous forme de feuilleton. Site sous creative commons.

Accueil » Archives par Tags

Articles taggés avec: La Réunion

Leconte de Lisle, vous connaissez ?

29 avril 2015 – 8 h 00 min |

« Horrible rimayeur » Leconte de Lisle, le Génie de Bourbon, le héros de mon enfance ? Connaissant la propension des réunionnais à faire sans cesse des jeux de mots, leur joie à manier le double sens drôle et coquin, je me dis que Leconte de Lisle mérite peut-être une lecture particulière, une lecture créole en quelque sorte ! D’un charabia grandiloquent dégueulé généreusement, je passe à une mièvrerie mysticarde et à quelques exotismes gentillets avant que sobre, intense, la Tête du Comte ne rachè-e tout. Puis vient le délicieux Manchy, douce aquarelle d’un aimable rêve qui reste tendre dans la mort…En fait Leconte de Lisle joue quelques belles partitions sur la mort, et il le fait net, proprement tranché. Dans le registre naturaliste, une belle intimité féline…
Je vais le relire encore et encore pour retrouver peu à peu le héros de mon enfance, celui dont l’image collait si bien au coin de Paradis qu’était La Réunion au début des années 50. Non, Leconte de Lisle ne peut être un « horrible rimayeur »…

Lire au clair de lune Caroline 2

4 janvier 2012 – 15 h 16 min |
Caroline par Cocteau

…nous passions nos vacances à L’Hermitage dans une grande case aux parois de bambou tressé et au toit de palmes. En arrivant, l’on enlevait ses sandales de ville et enfilait un maillot et un T.shirt, qui … formaient la tenue réglementaire des vacances. Le paradis ! Si, le matin au lever du jour, il y avait une autre trace de pas que celle du pêcheur notre ami nous menions l’enquête toute la matinée : qui avait osé fouler le sable de la plage déserte ?…Nous étions des chiens de campagne contrôlant leur territoire….Les soirs de pleine lune, nous lisions, à la lueur de la lune, un Tintin connu par cœur…Le lagon de L’étang salé était très riche en coraux aux couleurs vives et aux formes extraordinaires…plus qu’aire de jeu était un domaine d’exploration visuelle et d’admiration, un terrain de contemplation. Bois chéri Quand on allait chez tonton Louis, on voyait de loin la plantation, l’usine et la maison, perchée sur une collinette arrondie sans aucune végétation de hauteur notoire autour. On montait jusqu’à la bâtisse qui avait une belle varangue avec colonnade…