Hagena-Sternberg, des pépins de pomme au coeur froid

Lu de-ma bibliothèque

« Le goût des pépins de pomme » et « Le coeur froid »: de saison

En ce début d’hiver, « Le gôut des pépins de pomme »  de Katharina Hagena apaise « Le cœur froid  » de Jacques Sternberg.

Kathararina Hagena et Jacques Sternberg in Le goût des pépins de pomme et Le coeur froid

Le goût des pépins de pomme» (Katharina Hagena, Poche) habite encore mon palais et mon esprit, comme une préparation aux rigueurs de l’hiver. Je l’ai lu il y a trois mois et il me reste en bouche, intacte, une saveur douce avec un très lointain fond aigrelet.  Il se dégage de ces pages sobres dont le thème pourrait être mélancolique une harmonie réconfortante. Ecriture épurée dans  le genre efficace.

Juste ce qu’il fallait pour que dans la foulée j’absorbe sans difficulté «Le cœur froid» (Jacques Sternberg 10/18), une potion amère et envoûtante qui rappelle combien que la vie est faite de  petits riens  lourdement chargés. Son style sobre mais beaucoup plus sombre que celui de Katharina Hagena, est également d’une efficacité parfaite.

Deux ouvrages, sobres, élégants,  dévastateurs. Quel effet sur les cerveaux et les cœurs… ! L’ambiance de Sternerg me donne envie de relire Le Voleur de Darien ; oublié depuis 40 ans ; sans doute rien à voir mais it rings a bell.  ‘sais pas pourquoi.

P.S: en faisant la photo de ces ouvrages je m’aperçois que celui de K. Hagena a reçu le prix 2011 des lecteurs Poche.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *