La myoatonie m’habite et la folie mon psy (loi du silence 6)

La Loi du silence

    Novembre 2000  

 Visite chez le Pr Inter. Long interrogatoire et long examen. Pas émis la moindre hypothèse, me fait faire des tas d’examens, va écrire à chacun. Lundi : examens chez le le Pr Inter. Au moins 15 tubes de sang. Aurai les résultats dans trois mois…

 Décembre 2000

Mon toubib voulait m’envoyer chez un ortho-chirurgien mais je voudrais que ce soit lui qui m’enlève l’ongle, même si ce n’est pas sa spécialité. Donc cela a reporte à Février, mais depuis 33 ans que je le traîne…Je liste et classe les examens les plus importants depuis deux ans, cela prend  plusieurs page. J’en crèverai.

Grâce à Bribri achète des provisions pour l’hiver. Caisses vides. 

 Janvier 2001 mercredi

Le Pr Inter a envoyé sa lettre à tous. Mon généraliste me l’a transmise aujourd’hui. Pour sa partie je vais bien, pas de maladie infectieuse mais il renvoie à la neurologie et est un peu dur pour big chief. Du coup, comprends la sortie de la psy hier, tout un sketch agressif disant qu’elle ne connaissait absolument pas le Pr Inter, que je n’aurais pas dû avoir un RV avec lui sans l’avis de big chief… J’ai cru qu’elle était shootée. Lui ai coupé la parole pour lui dire que c’était elle qui avait jugé indispensable de voir ce mec dont je n’avais jamais entendu parler et qui avait pris RV devant moi ; elle fulminait. J’ai demandé si cela l’avait gênée vis-à-vis de big chief que de toutes façons je ne veux plus jamais voir. Elle est montée sur ses grands chevaux hurlant presque : « je n’ai aucun lien avec big chief, je suis un médecin conscient de ses responsabilités, je peux faire ce que je dois faire… » Etat d’excitation effrayant, j’ai vraiment eu très peur. De toutes façons, j’espace mes RV et j’irai voir celui de l’hôpital.

 Janvier 2001

Les toubibs ont des crises de nerfs, après ils traitent leurs patients d’hystériques ou de malades imaginaires (mais vaches à lait) et à côté de ça, moi, j’ai plein de visions hallucinations, visuelles, même olfactives, je titube, tous les matins ma main lâche tout, j’a ides problèmes de langage, j’ai le boa dévoreur, j’ai mes boules aux pieds et ma boule au ventre. Il n’y a que mon toubib et mon généraliste qui la sentent à la palpation, les autres effleurent l’abdomen -on dirait qu’ils ont peur de se salir ou qu’ils ne savent pas ausculter sans rien sentir. J’en ai vraiment marre, je suis crevée.

 Janvier 2001.

L’année a débuté par une série d’examens neuro désagréables encore une fois tous avec de légères anomalies (signification pathologique ?) : EEG toujours mêmes perturbations, PEV, PEA, PES : limite normale. Résultat des cordes vocales demandé par le Pr Inter : myo-atonie de la corde vocale dans le registre moyen (quand je pense que mon prof de chant disait que j’avais un sacré vibrato!). La myoatonie m’habite.

  Janvier 2001

Faxé un message de rupture à big chief faisant le point sur les examens récents et sur mon incapacité à travailler. L’ai présenté en glissant quand même quelques touches perfides. Lui rappelle que depuis un an mes troubles physiques m’ont pas disparu, au contraire, que je « connais bien mon corps qui m’a donné dans la vie tant de plaisirs variés (le corps entier avec le cerveau) »  et que maintenant il va mal, que ma structure mentale est bâtie sur l’affrontement de la réalité, ce qui est « mon moteur dans la vie ». Je pense que ce fax plus la lettre du Pr Inter marqueront la fin de notre relation, qui dans un certain sens augmentait mon angoisse et me retenait prisonnière.

Ouf ! Soulagée psychologiquement de m’être libérée de lui.

 (à suivre) La loi du silence In Heureux les orphelins stériles, copyright et tous droits Mireille Durand

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *