Mois : février 2012

Lettres d’Alain-Fournier à sa famille : plaisant à lire

Lu de-ma bibliothèque

Encore des Lettres qui me tombent sous la main ! Les Lettres d’Alain-Fournier à sa famille (1905-1914), publiées en 1929 par sa sœur et son neveu des années après sa mort se lisent avec délectation, bien qu’expurgées d’éléments sans doute jugés trop personnels ! Elles révèlent une sensibilité d’une riche palette et un talent d’écriture brillant et multiple, différent de celui qui se découvrait dans son unique roman sur lequel est basée sa gloire que je pensais peut-être démesurée…Qu’aurait écrit Alain-Fournier s’il n’était mort au champ d’honneur en pleine jeunesse ? Alain-Fournier aurait déployé ses ailes de grand écrivain au service d’ouvrages impérissables. Le grand Meaulnes me paraissait « cul-cul »… Aujourd’hui je me dis : « à relire » lorsque je tomberai sur ce roman dans ma bibliothèque. Un autre œil, une autre écoute s’y prêteront.

Lire la suite

L’ossature et la pompe, l’essentiel (La loi du silence 9)

La Loi du silence

Octobre-novembre 2001…Il y a 4 jours ,dans le bus, alors que tout allait bien, il faisait beau j’avais l’esprit apaisé et profitais du spectacle de la vie quand boa foudroyant du creux de l’estomac jusqu’au cou à gauche avec un retentissement dans tout le côté gauche…à la réa cardiaque où failli me tuer avec la xilocaïne…Même pas pu leur parler, ils étaient occupés à leurs problèmes, les nanas par les horaires de service, les brancardiers par le nombre de malades transportés, les toubibs par le match … Hier revu la psy…a mal pris ma visite chez France Alzheimer ; pour le coup je l’ai remise en place. C’est quand même de moi qu’il s’agit, les enjeux sont pour moi. Elle s’est calmée…Boulot s’amenuise, groupe de cadres « en recherche d’emploi », quelle langue de bois ! Rencontre plein de gens biens … sur le carreau !

Lire la suite

Cholon, centre de rapatriement, poème inédit de Jean Battin

Inédits ou épuisés en ligne

Le rassemblement des Eurasiens à Cholon !…/Avec l’idée d’un grand voyage pour voir/Le pays de nos paternels souvent inconnus, avec l’espoir…/Bien des mamans sont venues en famille./Nous étions tous derrière les grilles,/
A attendre … J’étais là chaque jour./ Dans l’espoir qu’à mon tour…/J’avais peur de le rater et je l’attendais en vain… (Cholon, cetre de rapatriement) poème inédit de Jean Battin Nguyên van Trong.

Lire la suite

Andréas Haukland couleurs et sons de Laponie

Lu de-ma bibliothèque

Une famille de pionniers » d’Andréas Haukland est un hymne tout en couleurs et en sons à la nature vivante et forte de la Laponie norvégienne et à ses hommes des bois, sobres, bruts de coffrage et économes de la vie.Ecrit en 1907, l’ouvrage, néo-romantique et très linéaire à la fois, fait sans cesse appel à notre ouïe et à notre vue ; parfois il tinte des accents de Sibelius, parfois il nous renvoie aux sons de Grieg, quant à la couleur, pour moi il brille des tons hivernaux du peintre contemporain Nikolaï Dronnikov.

Lire la suite

Helau, Helau ! Liebe, Wein und Mainz : voilà le carnaval

L'air du temps

La cinquième saison de Mayence qui restera Mayence tant qu’elle rira et chantera, est celle du carnaval. Depuis le 11 novembre à 11h11 on se prépare pour les temps forts cette année du 16 au 22 février 2012. Journée des femmes, journées de la relève des Fous, Lundi des Roses : tous les jours bals, fêtes et défilés. Avec ses chants traditionnels et ses rites. I A lire et à écouter avant d’y aller l’an prochain. C’est mon Rizamba d’enfançon.

Lire la suite

Tout est affaire de décor, (La loi du silence 8)

Heureux les orphelins stériles

Mai 2001 -Mal à la tête, mal à la tête… Passé les tests Alzheimer toute l’après-midi. Le psy très très bien m’a expliqué que ce ne pouvait pas être cela car je me rendais compte que j’oubliais quelque chose quand je l’oubliais….Visite au neuro-psy de l’hôpital. Je l’intéresse mais attention ! Il attend un poste qui doit dépendre du bon vouloir de big chief…
Il faut sérier les plaisirs : logement, santé et travail ; là c’est point mort. Mais l’appart sera un bon complément pour ma retraite, si j’y arrive, sinon je le vends en viager. Epuisée, boa excité, boules aux pieds, titube … RAS LE BOL. Septembre 2001 – EPUISEE, si je suis en vie c’est mon instinct de survie à la puissance n + 1000 000… Septembre 2001 lundi- Psy de Véro TB mais fume comme un pompier et la séance dure 15 minutes entrecoupées de coups de fils. Vais voir encore une fois si je résiste à la tabagie.

Lire la suite

A cheval ce soir de Wilhelm Moberg

Lu de-ma bibliothèque

« A cheval ce soir » de Wilhelm Moberg, une écriture délicate mais puissante ; dès les premières lignes j’ai plongé avidement dans le froid et les ténèbres de ce roman pour en sortir brûlante de passion. Nous sommes dans la Suède de la reine Kristina, malgré les ponctions, les paysans se sentent libres : leurs domaines, leurs ancêtres les ont acquis de droit par le défrichement de la contrée ; depuis toujours aucun noble ne s’est interposé entre le Roi et eux. Voilà que la reine Christine vend aux nobles venus d’Allemagne les droits d’impôts sur les villages ! Peu à peu, partout la révolte gronde, l’explosion se prépare, le bâton de convocation circule… Lorsque Svegje fidéle à son serment à la communauté doit se réfugier dans la forêt, l’on a en bouche très naturellement l’odeur du feu et de la poudre, le goût de bruyère, de mousse et de bouleau auxquels l’arrêt du bâton de circulation apporte une giclée amère…
On déguste comme une omelette norvégienne !

,
;

Lire la suite

Une pluie d’étoiles (La loi du silence 7)

La Loi du silence

C’est étrange comme le médecin, quel qu’il soit, est l’élément pivot de la maladie…Les médecins c’est comme les mecs : chiant mais on ne peut pas s’en passer !…lL guérison ne dépend pas unilatéralement d’un très bon médecin ou du malade au moral d’acier. C’est le produit d’une intimité….Que de compromissions et de subordinations. On est un vrai pays latin.
La loi du silence, In Heureux les orphelins stériles Copyright Mireille Durand.

Lire la suite

Jeunesse de Joseph Conrad à bord de la Goélette L’Alliance

L'air du temps

« Jeunesse » de Joseph Conrad admirablement servi par Josette Lanlois et Gilles Le Moher du Groupe Maritime de Théâtre ce dimanche après-midi glacial à bord de la Goélette« L’Alliance » des Curiosités Maritimes. Cela se passe sur le Vieux Port de Marseille…. Les Curiosités Maritimes accueillent à bord d’un des rares vieux gréement de Marseille, « L’ Alliance », chaque fin de semaine des mois d’hiver des spectacles d’une heure par différentes troupes ou compagnies ; thé, gâteaux, vin chaud et soupe bien trempée avant ou après le spectacle ajoutent au plaisir partagé.

Lire la suite

Henri Focillon dans ses Lettres d’Italie

Lu de-ma bibliothèque

J’avais acheté les Lettres d’Italie d’Henri Focillon (édition Le Cabinet des Lettres 1999) avec un a priori favorable. Sans erreur !… Durant son « voyage en Italie » de 1906 à 1908 à ses parents, de 1907 à 1919 à quelques amis et familiers, à sa mère entre 1922 et 1930….Le lecteur le suit les yeux fermés, Cet homme, cerveau respecté, se bâtit un avenir, affiche ses ambitions, parfois sa « diplomatie », se crée des amitiés…et des inimitiés. Le lecteur se prend à embrasser les réticences d’Henri Focillon pour les uns, ses amitiés pour Jérôme Carcopino, Abel Bonnard ou Jean Hartzfeld et tant d’autres…Cependant, j’ai préféré la partie plus intime, ce qui transparaît de ses relations avec ses parents. Très vivante, très charnelle, elle montre une liberté de ton et une intimité rarement exposées…

Lire la suite