Articles à la une »

28 juin 2019 – 16 h 48 min |

Iran/Etats-Unis 1979 : Falstaff chez Khomeini de John Graves, otage
Iran/Etats-Unis 1979. Des étudiants islamistes retiennent en otage des personnels de l’Ambassade des Etats-Unis à Téhéran. La nouvelle fait le tour du monde en quelques secondes …

Lire l'article complet »
Lu de-ma bibliothèque

Plaisirs et découvertes d'une volumineuse bibliothèque familiale en plusieurs langues. Partage de textes curieux ou intéressants dont certains seront à vendre.

L'air du temps

Billet d'humeur sur le quotidien d'une vie. Où il sera question des plaisirs, découvertes et détestations, du mot et de l'image dans tous leurs états, des arts plastiques de la musique et de la nature. Sous Licence Creative commons

A vendre livres Vieux papiers

Livre et vieux papiers de la bibliothèque familiale à vendre. Intéressants par leur contenu en plusieurs langues, Demandez, je saurais si j'ai ce que vous cherchez ; mais il faudra me laisser le temps de trier et trouver. Pseudo sur le bon coin : greniercurieux.

Inédits ou épuisés en ligne

Des ouvrages inédits, ou épuisés comme le roman "Le feu sacré", roman d'aventure initiatique sur le feu de forêt à lire sur votre écran.

Heureux les orphelins stériles

Heureux les orphelins stériles ! Une saga familiale inédite, à suivre en ligne sous forme de feuilleton. Site sous creative commons.

Accueil » Archive par catégorie

Articles dans Heureux les orphelins stériles

Tout est affaire de décor, (La loi du silence 8)

14 février 2012 – 17 h 53 min | Un commentaire
Elizabeth, fille de feue Caroline buste de face

Mai 2001 -Mal à la tête, mal à la tête… Passé les tests Alzheimer toute l’après-midi. Le psy très très bien m’a expliqué que ce ne pouvait pas être cela car je me rendais compte que j’oubliais quelque chose quand je l’oubliais….Visite au neuro-psy de l’hôpital. Je l’intéresse mais attention ! Il attend un poste qui doit dépendre du bon vouloir de big chief…
Il faut sérier les plaisirs : logement, santé et travail ; là c’est point mort. Mais l’appart sera un bon complément pour ma retraite, si j’y arrive, sinon je le vends en viager. Epuisée, boa excité, boules aux pieds, titube … RAS LE BOL. Septembre 2001 – EPUISEE, si je suis en vie c’est mon instinct de survie à la puissance n + 1000 000… Septembre 2001 lundi- Psy de Véro TB mais fume comme un pompier et la séance dure 15 minutes entrecoupées de coups de fils. Vais voir encore une fois si je résiste à la tabagie.

Une pluie d’étoiles (La loi du silence 7)

7 février 2012 – 15 h 18 min |
Elizabeth fille de feue Caroline

C’est étrange comme le médecin, quel qu’il soit, est l’élément pivot de la maladie…Les médecins c’est comme les mecs : chiant mais on ne peut pas s’en passer !…lL guérison ne dépend pas unilatéralement d’un très bon médecin ou du malade au moral d’acier. C’est le produit d’une intimité….Que de compromissions et de subordinations. On est un vrai pays latin.
La loi du silence, In Heureux les orphelins stériles Copyright Mireille Durand.

Heureux les orphelins stériles : portraits de famille

23 janvier 2012 – 15 h 38 min |
Poupon

Quelques portraits des héros d’Heureux les orphelins stériles, feuilleton généalogique de Mireille Durand : LaPetite, Caroline, une aïeule préhistorique, le Zouave…

Heureux les orphelins stériles, clés pour nouveaux lecteurs

23 janvier 2012 – 13 h 02 min |
venus LaMere

Voici les clés pour ceux qui entrent seulement maintenant dans « Heureux les orphelins stériles », mon roman généalogique inédit publié sur mon blog sous forme de feuilleton. Le roman dévoile l’essence de Caroline, une femme à découvrir, appuyé par différents journaux familiaux… La loi du silence, le journal de Caroline …

La myoatonie m’habite et la folie mon psy (loi du silence 6)

21 janvier 2012 – 15 h 33 min |

Les toubibs ont des crises de nerfs, après ils traitent leurs patients d’hystériques ou de malades imaginaires (mais vaches à lait) et à côté de ça, moi, j’ai plein de visions hallucinations, visuelles, même olfactives, je titube, tous les matins ma main lâche tout, j’a ides problèmes de langage, j’ai le boa dévoreur, j’ai mes boules aux pieds et ma boule au ventre. Il n’y a que mon toubib et mon généraliste qui la sentent à la palpation, les autres effleurent l’abdomen -on dirait qu’ils ont peur de se salir ou qu’ils ne savent pas ausculter sans rien sentir. J’en ai vraiment marre, je suis crevée.

La loi du silence In Heureux les orphelins stériles; Mireille Durand

Départ des enfants et rôti de caïman (Caroline 3)

14 janvier 2012 – 7 h 00 min |
Caroline dessin Mirieille Durand

Hier j’ai expédié les enfants Teddy et Elizabeth par la malle qui les conduira…Où et quand ? Tout le plaisir est dans l’inconnu. Plaisir et possibilités. Dès que l’on sait, l’on borne, et ce n’est plus drôle. C’est curieux, ces deux-là, je ne savais plus que je les avais !…Les émotions, agréables ou douloureuses, ont toujours une résonance sur mon estomac ; du coup, ce matin, je me fais un poulet à la recette du caïman de papa… Dans la famille on n’est pas bégueule et on est bien élevé ; si l’on nous offre un rôti de caïman, on le mange ; même moi qui déteste cela, je ne le montre pas. C’est que l’on apprécie l’hospitalité et la générosité alimentaires, un reste sans doute de générations antérieures à découvrir. Finalement, c’est très bien d’expédier ses enfants quels qu’ils soient et n’importe où : on retrouve le goût de cuisiner.

Caroile In Heureux les orphelins stériles

Non, je ne suis pas gaga ( La loi du silence 5)

12 janvier 2012 – 14 h 22 min |
Elizabeth 3eme enfant de Caroline

Non, non! Je ne suis pas gaga, la psy me l’a confirmé….le système clos protège contre tout contrôle, qui oserait mettre en doute la compétence d’un mec et d’un groupe à pouvoir ? …Préparation dans la folie du déménagement ; on meurt étouffé sous ses objets mais elle ne veut pas lâcher. Pas faciles la séparation ni le deuil …Tout ce que je connais bien dans les parents parce que cela m’agaçait je le porte en moi et je le reproduis malgré tous les efforts possibles…Etrange RV chez la psy…Elle a dit cliente et pas patiente… Réaction violente au magnésium, j’ai cru devenir folle, je voyais des formes étranges très colorées, comme si j’étais saoule — les éléphants roses– et je bredouillais comme une ivrogne…Les médecins militaires ne sont pas des cons, mais les labo oui, sauf ce dernier qui a mis en culture pendant trois mois. Les autres donnaient un résultat négatif au bout de quelques jours : c’est comme ça qu’on fait disparaître des maladies…In Heureux les orphelins stériles – la Loi du silence.

Quand on est mort 3 : c’est formidable !

5 janvier 2012 – 8 h 45 min |
Ange de Chinautla, mâmes de Caroline

Quand on est mort , j’oubliais de vous le dire, des choses importantes changent la vie ; d’abord on est habité par un état nouveau, l’on se trouve immédiatement dans l’espace, le lieu et l’esprit de celui avec qui l’on est en contact… C’est fou ce que sur terre les repères ont varié dans le temps et l’espace, un espace sans cesse fractionné : les langages, les mesures, la valeur des choses…Vous verrez le bonheur d’être mort quand ce sera votre tour, l’aisance à se comprendre presque sans parler…Quand on est mort, c’est formidable !

Lire au clair de lune Caroline 2

4 janvier 2012 – 15 h 16 min |
Caroline par Cocteau

…nous passions nos vacances à L’Hermitage dans une grande case aux parois de bambou tressé et au toit de palmes. En arrivant, l’on enlevait ses sandales de ville et enfilait un maillot et un T.shirt, qui … formaient la tenue réglementaire des vacances. Le paradis ! Si, le matin au lever du jour, il y avait une autre trace de pas que celle du pêcheur notre ami nous menions l’enquête toute la matinée : qui avait osé fouler le sable de la plage déserte ?…Nous étions des chiens de campagne contrôlant leur territoire….Les soirs de pleine lune, nous lisions, à la lueur de la lune, un Tintin connu par cœur…Le lagon de L’étang salé était très riche en coraux aux couleurs vives et aux formes extraordinaires…plus qu’aire de jeu était un domaine d’exploration visuelle et d’admiration, un terrain de contemplation. Bois chéri Quand on allait chez tonton Louis, on voyait de loin la plantation, l’usine et la maison, perchée sur une collinette arrondie sans aucune végétation de hauteur notoire autour. On montait jusqu’à la bâtisse qui avait une belle varangue avec colonnade…

Le boa commence à m’embêter (La loi du silence 4)

28 décembre 2011 – 11 h 52 min |
Elizabeth la princesse aux pieds nus

Le boa commence à m’embêter sérieusement.
Bon je fais des petites hémorragies cérébrales, IRM dixit, mais « ce n’est pas grave ». …Il propose toujours et uniquement SA camisole chimique, j’ai formellement refusé compte tenu de mon passé. On ne peut pas se débarrasser d’un problème par l’empoisonnement ou l’emprisonnement du sujet. Je deviens folle : ils pourraient essayer de faire quelque chose…Si grand-mère avait épousé son Henri et non grand-père, qui serais-je ?