Auteur/autrice : Mireille Durand

Après des débuts de journaliste agricole européenne, entre des vagabondages d'un pays à l'autre pour divers médias internationaux, un passage à la BBC (Londres), un séjour à l'AFP, de la photo et de la vidéo, puis l'expérience de ma propre entreprise de communication...Arrivée de quelques milliers de kilomètres autour du monde enrichie d'un vécu varié, me voilà bientôt bouquiniste en ligne. Il y aura à lire et acheter de nombreux ouvrages et vieux-papiers sans oublier de très nombreuses photos "ethono-sociologico-historico-géographiques" couvrant un siècle de curiosité familiale.

COP 21 : Aldo Leopold, la terre, l’eau

L'air du temps Lu de-ma bibliothèque

COP 21  Aldo Leopold, la terre, l’eau La nature, une ressource qui ne peut s’accroître    COP 21 ? « La nature vierge est le matériau brut dans lequel l’homme a (…)

Lire la suite

Le feu sacré de Mireille Durand en numérique

L'air du temps Lu de-ma bibliothèque

Le feu sacré de Mireille Durand une aventure initiatique en numérique sur Kindle Amazon     Le feu sacré de Mireille Durand est en numérique  sur Kindle  Amazon. Ce roman d’aventure  initiatique transporte (…)

Lire la suite

Bon vent le Belem

L'air du temps

Quelle galère », soupire un néophyte fraîchement embarqué sur le trois-mâts barque Belem tandis que le Cdt montre les 188 points de tournage aux inscrits du 6ème stage organisé par la Fondation Belem. Vingt-cinq hommes et six femmes venus de toute la France pour cinq jours de navigation qui les conduira, avec l’aide bienveillante d’Eole, de La Rochelle à la pointe de Penmarch et retour, et leur fera vivre l’aventure de la voile comme autrefois.

Lire la suite

La relique d’Eiça Queiroz : confite en dévotionS

Lu de-ma bibliothèque

La relique,d’Eiça de Queiroz, paru en 1887 mais publié en France seulement en 1941 aux Editions Fernand Sorlot, est un ouvrage picaresque, dense, d’une écriture qui pour être facile à lire n’en est pas moins riche, à l’ ambiance hypocritement doucereuse comme des effluves-d’encens-de fumées- de -cierges- en-véritable-cire d’abeille-mélangées -aux- restes- d’odeurs- de- sueur qui enveloppaient il y a bien longtemps les confessionnaux, et sert un récit qui ne me paraît pas anecdotique mais bien universel…L’on suit l’anti-héros dans ses genuflexions, prières, visions, fausses piétés, avec autant de plaisir que dans son voyage mystico-érotique en Palestine et ses rencontres privilgiées avec Jésus…
Et, si « La relique » se termine presque comme on l’imaginait, le lecteur peut construire d’autres fins plus « tordues » plus « perverses » ou plus «heureuses » au gré de son imagination.

Lire la suite

C’est l’histoire d’un mec falot à déguster l’été

Lu de-ma bibliothèque

C’est l’histoire d’un mec falot, inconsistant, immature, insensible à la vie, qui la traverse « machinalement » mais que sa naissance a sacrément verni. Il est beau et con à la fois, adoré par les femmes. Au bout de plusieurs centaines de pages, la fin, rapide et bâclée, est cependant très romantique. C’est tellement mieux que les revues piple regardées par inadvertance en été lorsque l’on se lâche… C’est un classique, un chef d’oeuvre de la littérature française à redécouvrir mais vous n’en connaîtrez le titre et l’auteur qu’en lisant l’intégralité de ce billet.

Lire la suite

Edwidge Danticat : plaisir renouvelé des larmes douces

Lu de-ma bibliothèque

Edwidge Danticat, encore une francophone qui manie bien la plume et la langue si l’on en juge par son : « La récolte douce des larmes ».L’histoire se passe dans la république dominicaine de Trujillo, qui massacre les haïtiens de son territoire, et Haïti occupé par les américains…L’écriture, tout en dialogues, est toujours intimiste, légère, pudique, limpide. C’est sans doute ce qui rend cet ouvrage attachant : un livre peu racoleur qui parle de façon faussement facile et pourtant vraie d’un sujet violent

Lire la suite