Lu de-ma bibliothèque »

28 septembre 2016 – 14 h 37 min |

La dictature de l’algorithme, vade retro Facebook !
  
Cet automne, ma parano saisonnière est revenue ! Mais je vais en guérir, je sais d’où elle vient ! C’est la faute, non pas à Voltaire ni …

Lire l'article complet »
Lu de-ma bibliothèque

Plaisirs et découvertes d'une volumineuse bibliothèque familiale en plusieurs langues. Partage de textes curieux ou intéressants dont certains seront à vendre.

L'air du temps

Billet d'humeur sur le quotidien d'une vie. Où il sera question des plaisirs, découvertes et détestations, du mot et de l'image dans tous leurs états, des arts plastiques de la musique et de la nature. Sous Licence Creative commons

A vendre livres Vieux papiers

Livre et vieux papiers de la bibliothèque familiale à vendre. Intéressants par leur contenu en plusieurs langues, Demandez, je saurais si j'ai ce que vous cherchez ; mais il faudra me laisser le temps de trier et trouver. Pseudo sur le bon coin : greniercurieux.

Inédits ou épuisés en ligne

Des ouvrages inédits, ou épuisés comme le roman "Le feu sacré", roman d'aventure initiatique sur le feu de forêt à lire sur votre écran.

Heureux les orphelins stériles

Heureux les orphelins stériles ! Une saga familiale inédite, à suivre en ligne sous forme de feuilleton. Site sous creative commons.

Accueil » Archives par Tags

Articles taggés avec: litterature étrangère

La relique d’Eiça Queiroz : confite en dévotionS

8 août 2015 – 12 h 25 min |
Vanité de la Mort Ph. Mireille Durand

La relique,d’Eiça de Queiroz, paru en 1887 mais publié en France seulement en 1941 aux Editions Fernand Sorlot, est un ouvrage picaresque, dense, d’une écriture qui pour être facile à lire n’en est pas moins riche, à l’ ambiance hypocritement doucereuse comme des effluves-d’encens-de fumées- de -cierges- en-véritable-cire d’abeille-mélangées -aux- restes- d’odeurs- de- sueur qui enveloppaient il y a bien longtemps les confessionnaux, et sert un récit qui ne me paraît pas anecdotique mais bien universel…L’on suit l’anti-héros dans ses genuflexions, prières, visions, fausses piétés, avec autant de plaisir que dans son voyage mystico-érotique en Palestine et ses rencontres privilgiées avec Jésus…
Et, si « La relique » se termine presque comme on l’imaginait, le lecteur peut construire d’autres fins plus « tordues » plus « perverses » ou plus «heureuses » au gré de son imagination.

Rosa candida Titre parfait

28 mai 2014 – 8 h 05 min |
d'Audur Ava Ólafsdóttir

   
 Difficile de transmettre le charme diaphane, léger, imperceptible qui s’insinue dans le coeur du lecteur de « Rosa candida » jusqu’à le possèder. Comme il est difficile de prononcer le nom de son auteur :  Audur …

Maudit karma de David Safier divinement drôle

5 mars 2012 – 11 h 29 min |

Divinement drôle, Maudit karma de David Safier (Presses de la Cité, collection Pocket). Celui-ci, c’est moi qui lui ai sauté au cou. « Pour être au Nirvâna, pas besoin de Nirvâna. »Avec un style alerte, faussement léger, David Safier nous entraîne dans la passion, l’amour et la mort, grâce à une Kim poupée-qui-peut-penser et un Casanova vigoureux-malgré-ses-quelques-siècles-mais-également-accessible-à-la-tendresse. De réincarnation en réincarnation l’héroïne morte jeune et fameuse, va tenter de reprendre sa vie, en mieux. Le chemin n’est pas simple de fourmi de base à gentil toutou en passant par ver de terre je ne sais plus où, doryphore ailleurs, écureuil brièvement et veau euthanasié pour rébellion au Canada .
Jusqu’au happy end on rit, on râle, on rage même, tout uni à l’héroïne dans tous ses états pour songer lorsqu’on reprend son souffle : « mais c’est bien vrai tout ça ! »
Un bon moment !