Lu de-ma bibliothèque »

28 septembre 2016 – 14 h 37 min |

La dictature de l’algorithme, vade retro Facebook !
  
Cet automne, ma parano saisonnière est revenue ! Mais je vais en guérir, je sais d’où elle vient ! C’est la faute, non pas à Voltaire ni …

Lire l'article complet »
Lu de-ma bibliothèque

Plaisirs et découvertes d'une volumineuse bibliothèque familiale en plusieurs langues. Partage de textes curieux ou intéressants dont certains seront à vendre.

L'air du temps

Billet d'humeur sur le quotidien d'une vie. Où il sera question des plaisirs, découvertes et détestations, du mot et de l'image dans tous leurs états, des arts plastiques de la musique et de la nature. Sous Licence Creative commons

A vendre livres Vieux papiers

Livre et vieux papiers de la bibliothèque familiale à vendre. Intéressants par leur contenu en plusieurs langues, Demandez, je saurais si j'ai ce que vous cherchez ; mais il faudra me laisser le temps de trier et trouver. Pseudo sur le bon coin : greniercurieux.

Inédits ou épuisés en ligne

Des ouvrages inédits, ou épuisés comme le roman "Le feu sacré", roman d'aventure initiatique sur le feu de forêt à lire sur votre écran.

Heureux les orphelins stériles

Heureux les orphelins stériles ! Une saga familiale inédite, à suivre en ligne sous forme de feuilleton. Site sous creative commons.

Accueil » Archives par Tags

Articles taggés avec: journal médical

Délices (!?) du saucissonnage (Loi du silence 15)

15 juillet 2012 – 6 h 25 min |

Hier j’étais très mal en regardant ce texte plein de fautes et d’inversions ; j’aurais dû le laisser et le copier/coller pour le corriger dessous. C’est vrai que depuis trois jours j’ai des maux de tête non stop, la tête lourde et qui tourne. La formation m’irrite ; entendre parler sans cesse m’est douloureux.
Isa me disait l’autre jour qu’une amie de sa belle-mère avait perdu l’an dernier sa fille 55 ans d’une v MCJ, ici, et que les médecins avaient fait signer à la famille un document lui interdisant de faire mention des causes du décès de leur fille. Dans leur détresse ils ont signé… »Si tu avais une vMCJ tu ne serais pas dans cet état ». Ok mais avant d’être dans cet état on peut avoir des dégradations annonciatrices, non ? et la SEP ? Je leur donne jusqu’à la fin de l’année. Alors, tant pour mes projets professionnels que mon état, il faudra des actions radicales. Pourquoi les médecins attendent-ils que je ne « présente pas bien » ? Ce sera trop tard pour moi. Et ce qui compte c’est MOI quand même– en tous cas pour moi.
Qu’on me dise que je « présente encore bien » me tue et tant que je suis à peu près bien, que je vois et contiens certaines anomalies, je voudrais être entendue.
Le fait d’avoir pris la décision de publier mon journal d’avoir enlevé dates noms et lieux et de le voir prêt à être lu, m’a soulagée psychologiquement. Quand ? comment ? Cela reste à voir.

Les mecs = un des deuils les plus durs à faire (Loi du silence 14)

30 juin 2012 – 14 h 03 min |

Visite chez le neurologue de ville. Je lui ai dit rapporté la première et dernière visite au psychiatre qu’il m’avait recommandé : « je ne peux pas vous aider, je peux vous écouter si cela vous chante et je peux vous prescrire ce que vous voudrez ».Il a lu le compte-rendu des explorations fonctionnelles œsophagiennes et celui de l’ophtalmo neuro qui mentionnent l’utilité d’explorer une éventuelle SEP, mais précisément il n’a pas proposé de chercher. J’interprète cela comme la volonté absolue de ne pas risquer de trouver autre chose à cet examen. Donc cela va dans le sens de la loi souterraine de protection des médecins entre eux…
Ce système s’appelle un système maffieux. Et lui comme les autres sont dedans, maintenant le système et probablement le renforçant face aux problèmes actuels SEP/ vaccin contre l’hépatite et autres…J’ai décidé de sortir de ces rets locaux, cette toile maffieuse derrière laquelle ils se protègent tous, bien que se haïssant de façon certaine. Je suis sortie de son cabinet calme et résolue à passer à l’offensive : je me battrai jusqu’à la mort pour ma survie.

Le Hic c’est le boa (La loi du silence 10)

4 mars 2012 – 5 h 44 min | 2 Commentaires
Elizabeth buste de face carré

Ce qui m’agace vraiment c’est que ces troubles se manifestent par crises, qu’ils sont changeants et que je peux pas prévenir. Mais je ne suis pas encore assez amochée pour que les médecins les prennent en compte… Catastrophe, tout s’embrouille ; je suis trop mal pour développer ma collection éditoriale. Faudrait trouver des clients, mais avec deux jours par semaine d’examens, l’angoisse de ne pas savoir la vérité…Demande de RMI. Honte et désespoir.
Le boa hiberne un peu, ce sont les hallucinations olfactives et visuelles qui commencent à m’enm…La jambe fait ce qu’elle veut, et moi ce que je peux. C’est vrai que je dissocie mon corps de moi-même, comme s’il ne m’appartenait plus. Pour que j’ y rentre dedans, il faudrait savoir ce qui l’empêche de fonctionner normalement. Là, je ne comprends pas, il devient donc un étranger extérieur à moi.Peut-être que mon cerveau revient à ses marques premières quand je ne le contrôle pas ? Ma logique initiale acquise prendrait-elle le dessus sur le formatage héréditaire du cerveau ? Je n’ai plus les moyens de la survie de la société, ceux de ma propre survie sont épuisés…
Abandon total des médecins sauf mon généraliste qui commence à s’arracher les cheveux. Ils digèrent les fêtes et pestent contre les impôts à payer.

La progression de mon pourrissement (La loi du silence 2)

13 décembre 2011 – 17 h 30 min |
Elizabeth, 3eme enfant de Caroline

Je note tout pour suivre la progression de mon pourrissement…Toujours comme sur tous les examens la même question « signification pathologique ? » avec vraiment le point d’interrogation…Vu big chief ce lundi ; lundi toujours un mauvais jour ; me redit que si je voulais des anti-épileptiques lourds il pouvait me traiter. Que pour le reste, en gros, il faut attendre d’être plus touchée…
In Heureux les orphelins stériles, La loi du silence, journal médical de Caroline © Mireille Durand.

La Loi du silence selon Caroline 1

9 décembre 2011 – 17 h 07 min |
Elizabeth, 3eme enfant de Caroline

J’ai trouvé ce journal de ma mère Caroline intitulé «La loi du silence» avec son dossier médical ; elle est morte jeune (63 ans) sans que l’on détermine de quoi elle était atteinte : «dégénérescence neuro-musculaire non qualifiée ». Je souhaiterais qu’un jeune médecin curieux étudie ce texte et nous donne une explication.
A lire iIn « Heureux les orphelins stériles » ; journal médical de Caroline : « La loi du silence ».