Lu de-ma bibliothèque »

28 septembre 2016 – 14 h 37 min |

La dictature de l’algorithme, vade retro Facebook !
  
Cet automne, ma parano saisonnière est revenue ! Mais je vais en guérir, je sais d’où elle vient ! C’est la faute, non pas à Voltaire ni …

Lire l'article complet »
Lu de-ma bibliothèque

Plaisirs et découvertes d'une volumineuse bibliothèque familiale en plusieurs langues. Partage de textes curieux ou intéressants dont certains seront à vendre.

L'air du temps

Billet d'humeur sur le quotidien d'une vie. Où il sera question des plaisirs, découvertes et détestations, du mot et de l'image dans tous leurs états, des arts plastiques de la musique et de la nature. Sous Licence Creative commons

A vendre livres Vieux papiers

Livre et vieux papiers de la bibliothèque familiale à vendre. Intéressants par leur contenu en plusieurs langues, Demandez, je saurais si j'ai ce que vous cherchez ; mais il faudra me laisser le temps de trier et trouver. Pseudo sur le bon coin : greniercurieux.

Inédits ou épuisés en ligne

Des ouvrages inédits, ou épuisés comme le roman "Le feu sacré", roman d'aventure initiatique sur le feu de forêt à lire sur votre écran.

Heureux les orphelins stériles

Heureux les orphelins stériles ! Une saga familiale inédite, à suivre en ligne sous forme de feuilleton. Site sous creative commons.

Accueil » Archives par Tags

Articles taggés avec: Guatemala

Guatemala Université Ixil

12 novembre 2012 – 8 h 20 min | 2 Commentaires

Première université Indienne en Amérique centrale, l’Université Ixil du uatemala fonctionne au Quiché depuis un an. Le bilan chiffré indique que sur les 87 inscrits, 38 garçons et 17 filles ont réussi le cursus de la première année. L’université Ixil dispense une formation pratique aux populations Indiennes du Quiché à partir de leur propre vision et connaissance du monde ; espace ouvert aux jeunes de 18 à 28 ans, elle les aide à devenir acteurs et promoteurs de leur propre changement. En combinant pensée, savoir et pratiques mayas aux données actuelles. En reliant les actes aux grandes vérités de la nature qui vient de se rappeler à notre bon souvenir par un tremblement de forte magnitude dont les médias français ont peu parlé…

Plus jamais un autre Xiquin Senahi

24 avril 2012 – 8 h 09 min |

Amis, bonnes volontés, esprits ouverts et coeurs généreux, vous à qui parle le nom de Xiquin Senahi, qui avez aidé sa population à se relever du tremblement de terre du 4 février 1976 (50 000 morts, plus d’un tiers du Guatémala détruit), aviez-vous su que ce hameau de Comalapa avait été rayé de la carte, ses habitants presque tous massacrés, il y a près de 30 ans ?’Après les Cakxiqueles, les Ixiles ? aujourd’hui j’ai rencontré un jeune Ixil, chef élu de la communauté de San Juan Cotzal (près de Nebaj pour ceux qui connaissent). Il se bat avec toute la population Indienne de cette partie du Quiché contre un projet de barrage hydroélectrique de la compagnie italienne ENEL. Ce projet dé-possèderait les habitants de leurs droits sur leurs terres coutumières, les paupériserait et les acculturerait.La civilisation Indigène maya est d’une grande richesse -de cela encore je parlerai plus tard- et le système social basé sur une très forte entraide, le tout cimenté par un souffle philosophique et religieux que nous avons perdu depuis longtemps en occident… !
Je vous assure qu’il est possible d’inverser le mauvais cours des choses avec un outil simple, pacifique, acceptable par tous : l’accès à l’éducation. Il suffit de le mettre en action. En mémoire d’Hermogenes, Paulino et des autres de Xiquin et d’ailleurs au Guatemala.

J’ai quelque idée sur le sujet. J’ y reviendrai. Et vous qu’en pensez-vous ?

Xiquin Senahi : un massacre deterré

20 avril 2012 – 12 h 02 min |
groupe femmes XS juil 77 devant maison

Je vous raconterai, quand mon coeur pourra se libérer, la douceur de mes amis Cakxiqueles, descendants des anciens Mayas qui vivaient en paix sur l’altiplano guatémaltèque et ont été massacrés, leur village rasé, sans aucune raison, seulement parce que la raison du plus fort… et que le plus fort c’est celui qui a intérêt à anéantir l’autre, ou bêtement envie de le faire…

Des êtres exceptionnels qui avaient pour toute richesse une immense vie spirituelle et culturelle que nos sociétés occidentales qualifieraient de « force d’initiés »…C’était y a plus de 30 ans, le massacre de la majorité des 350 habitants de Xiquin Senahi. Et je me demande si ce n’est pas ce que nous avions apporté aux habitants de ce hameau détruit part le tremblement de terre du 4 Février 1976 qui a été, quelques années plus tard, la cause de leur disparition..? !