Articles à la une »

10 décembre 2017 – 14 h 13 min |

Hello Johnny !
D’où viens-tu Johnny !
D’une poignée de terre ? 
 Hello Johnny ! !l aura fallu attendre le lendemain de ses funérailles pour qu’une radio officielle ne soulève, certes légèrement et à reculons, un coin du …

Lire l'article complet »
Lu de-ma bibliothèque

Plaisirs et découvertes d'une volumineuse bibliothèque familiale en plusieurs langues. Partage de textes curieux ou intéressants dont certains seront à vendre.

L'air du temps

Billet d'humeur sur le quotidien d'une vie. Où il sera question des plaisirs, découvertes et détestations, du mot et de l'image dans tous leurs états, des arts plastiques de la musique et de la nature. Sous Licence Creative commons

A vendre livres Vieux papiers

Livre et vieux papiers de la bibliothèque familiale à vendre. Intéressants par leur contenu en plusieurs langues, Demandez, je saurais si j'ai ce que vous cherchez ; mais il faudra me laisser le temps de trier et trouver. Pseudo sur le bon coin : greniercurieux.

Inédits ou épuisés en ligne

Des ouvrages inédits, ou épuisés comme le roman "Le feu sacré", roman d'aventure initiatique sur le feu de forêt à lire sur votre écran.

Heureux les orphelins stériles

Heureux les orphelins stériles ! Une saga familiale inédite, à suivre en ligne sous forme de feuilleton. Site sous creative commons.

L’auteur et la création sur Internet, à la SGDL (suite)

2 novembre 2012 – 15 h 35 min |

Pour moi, auteur, les auteurs sont le capital des éditeurs et le dividende des distributeurs. Or, comme l’a indiqué Jean-Claude Bologne, le Président de la Société des Gens de Lettres (SGDL), sur les 60 000 auteurs répertoriés en France, seuls 3000 peuvent vivre de leur rémunération, leur « valeur » selon le mot à la mode, qui ne prend pas en compte de façon juste les oeuvres numériques.Aussi, l’on juge de l’utilité du Forum de la SGDL sur « L’identité de l’auteur sur Internet » qui rassemblait auteurs, éditeurs, juristes et représentants de structures officielles, les 24 et 25 octobre dernier. Les travaux ayant été retransmis en direct (possibilité de streaming?) par Web TV sur le site www.sgdl.org, je me bornerai à relater ce qui m’a marqué.

Le monothéisme du livre, une exception française qui pose problème

27 octobre 2012 – 14 h 20 min |

Le monothéisme du livre, une exception culturelle qui pose problème » en France, selon Milad Doueihi, et explique la difficulté, des éditeurs particulièrement, à prendre le tournant du numérique.

Milad Doueihi, titulaire de la Chaire de recherche sur les cultures numériques à l’Université de Laval (Canada) ouvrait ainsi les travaux du forum : « L’auteur et la création sur Internet », organisé ces 24 et 25 octobre par la Société des Gens de Lettres (SGDL) à Paris et qui réunissait auteurs, éditeurs, juristes et économistes, mais pas de distributeur…

Nicolas Diologent et Marchal Mithouard, révélations de l’Espace Julien

21 octobre 2012 – 7 h 34 min |

Une grande baffe dans la gueule avec X-MAKINA, un court d’animation de Nicolas Diologent , et SHAKA, un docu sur Marchal Mithouard de Christine Blois présentés au 9ème festival  » Impressions visuelles et sonores » à l’Espace Julien (Marseille)….

Aldo Leopold : notre idée abrahamique de la terre

3 octobre 2012 – 13 h 07 min |

Quatre jours de navigation à petite vitesse sur le canal du Rhône à Sète, en plein mois d’Août, me renvoient à l’exceptionnel « Almanach d’un comté des sables » (1948) d’Aldo Leopold, lu il y a quelque temps déjà, dont l’empreinte vivace nourrit sans cesse ma réflexion, mais si exceptionnel que je n’ai pu jusqu’à présent en fixer quelques traits par écrit. Je me lance aujourd’hui, sachant que les mots me manqueront pour ne pas affadir cette nouvelle merveille de mes lectures, car le vocabulaire et le style d’Aldo Leopold (1887-1948) sont, comme ses idées, d’une richesse indicible….

Le Grand Meaulnes fait danser mon coeur

27 septembre 2012 – 14 h 06 min |

Ces petites heures de lecture du « Grand Meaulnes » d’Alain-Fournier ont duré l’éternité, une éternité de bonheur. Délectation, exultation, transports, ont fait jailler de mon esprit et mon coeur mille étincelles, aussitôt ravivées par cet univers féérique dans lequel je me suis spontanément fondue. Fait extraordinaire, comme on dit en espagnol: se me enbailó el corazon et j’en ai encore la tête pleine de bulles.

Des differentes formes du merveilleux

23 juillet 2012 – 9 h 52 min |

Moi qui suis un  » fruit sec  » intellectuel, j’ai récemment découvert grâce à Chester, mon ami le rat, trois ouvrages de trois auteurs différents que j’ai adorés. Littérature du merveilleux au sens propre du terme, c’est-à-dire pas du tout pour petites filles nourries au conte de fées… »La forêt des renards pendus » d’ Arto Paasilinna, « Mêlée ouverte au Zoulouland » de Tom Sharpe et « Le Cœur cousu » de Carole Martinez. A se lécher les babines. Bon été !

Délices (!?) du saucissonnage (Loi du silence 15)

15 juillet 2012 – 6 h 25 min |

Hier j’étais très mal en regardant ce texte plein de fautes et d’inversions ; j’aurais dû le laisser et le copier/coller pour le corriger dessous. C’est vrai que depuis trois jours j’ai des maux de tête non stop, la tête lourde et qui tourne. La formation m’irrite ; entendre parler sans cesse m’est douloureux.
Isa me disait l’autre jour qu’une amie de sa belle-mère avait perdu l’an dernier sa fille 55 ans d’une v MCJ, ici, et que les médecins avaient fait signer à la famille un document lui interdisant de faire mention des causes du décès de leur fille. Dans leur détresse ils ont signé… »Si tu avais une vMCJ tu ne serais pas dans cet état ». Ok mais avant d’être dans cet état on peut avoir des dégradations annonciatrices, non ? et la SEP ? Je leur donne jusqu’à la fin de l’année. Alors, tant pour mes projets professionnels que mon état, il faudra des actions radicales. Pourquoi les médecins attendent-ils que je ne « présente pas bien » ? Ce sera trop tard pour moi. Et ce qui compte c’est MOI quand même– en tous cas pour moi.
Qu’on me dise que je « présente encore bien » me tue et tant que je suis à peu près bien, que je vois et contiens certaines anomalies, je voudrais être entendue.
Le fait d’avoir pris la décision de publier mon journal d’avoir enlevé dates noms et lieux et de le voir prêt à être lu, m’a soulagée psychologiquement. Quand ? comment ? Cela reste à voir.

Les mecs = un des deuils les plus durs à faire (Loi du silence 14)

30 juin 2012 – 14 h 03 min |

Visite chez le neurologue de ville. Je lui ai dit rapporté la première et dernière visite au psychiatre qu’il m’avait recommandé : « je ne peux pas vous aider, je peux vous écouter si cela vous chante et je peux vous prescrire ce que vous voudrez ».Il a lu le compte-rendu des explorations fonctionnelles œsophagiennes et celui de l’ophtalmo neuro qui mentionnent l’utilité d’explorer une éventuelle SEP, mais précisément il n’a pas proposé de chercher. J’interprète cela comme la volonté absolue de ne pas risquer de trouver autre chose à cet examen. Donc cela va dans le sens de la loi souterraine de protection des médecins entre eux…
Ce système s’appelle un système maffieux. Et lui comme les autres sont dedans, maintenant le système et probablement le renforçant face aux problèmes actuels SEP/ vaccin contre l’hépatite et autres…J’ai décidé de sortir de ces rets locaux, cette toile maffieuse derrière laquelle ils se protègent tous, bien que se haïssant de façon certaine. Je suis sortie de son cabinet calme et résolue à passer à l’offensive : je me battrai jusqu’à la mort pour ma survie.

Pas réintégré mon corps presqu’insalubre (Loi du silence 13)

18 juin 2012 – 12 h 37 min |

Les troubles divers se manifestent de façon régulière, familière mais quand même imprévisible quant à savoir qui et quand viendra s’installer dans mon corps. Je ne l’ai pas encore réintégré malgré travail psy, il faut dire qu’il est presqu’ insalubre, je ne peux pas le remettre en état par simple opération du Saint Esprit, ni sans moyens externes….Quand les médecins ont en face d’eux quelqu’un qui n’est pas un mouton, qui peut réfléchir, poser des questions qui sèment le doute, ils n’ont qu’une réaction : l’éliminer par une conspiration du silence, le rendre fou pour se protéger eux-mêmes contre toute remise en cause de leur « savoir » figé sur lequel ils ont fixé au ciment leurs larges fesses.
Incroyable que l’on nie à ce point l’essence de la vie, à savoir la mort.
Avant d’être totalement légumesque, il faudra que je prépare bien tout, tout avant d’être tombée dans cet état. Voir lois Pays-Bas. Ici c’est fou dès quel’on envisage sa propre mort l’on passe pour un malade mental, comme si la vie ce n’était pas seulement la mort. Le reste : une parenthèse avec plus ou moins de bonheurs pour les plus chanceux des humains (et les moins nombreux) ou avec ses malheurs pour le plus grand nombre.
TRES IMPORTANT LISTE DES CHOSES A FAIRE AVANT MOURIR, QUE JE NE POURRAI PAS FAIRE ET DONT JE DOIS ARRIVER A FAIRE VITE LE DEUIL…

Les circuits de captage et commandes de renvoi déconnent (Loi du silence 12)

6 juin 2012 – 11 h 53 min |

Ah ! les tarés qui mettent les médicaments dans les boîtes ! Quels sont les imbéciles qui repassent le linge et notamment les chemisiers ou T shirts à boutons en fermant les boutons ?
J’ai l’impression que par moment la machine n’est plus alimentée et s’arrête ; comme les 2 C.V. de mon enfance quand il y avait une saleté dans le carburateur. ..Abandonner en chemin des choses fortes de la vie c ‘est agaçant, elle est si courte pour qu’on accepte d’abdiquer sans cesse.
Perdu la moitié de mes cheveux depuis un an. J’ai décidé de ne pas les couper à mon âge si on a la chance d’avoir de nombreux et beaux cheveux il faut cacher sa nuque et son cou vieillissants ; l’on a déjà les seins moins frais ses fesses plus molles, alors il ne reste qu’un atout sexuel : une masse de beaux cheveux. On est tous un peu loupés à la fabrication il nous manque quelques semaines d’usinage mais moi, en plus, ou en moins, ils ont loupé la sortie.
Je ne vois plus l’utilité de me former à mon âge, d’avoir un projet que je ne pourrai probablement pas mener à bien. D’un autre côté, tant qu’on peut il faut tenir. Esclaves de tout.
Dimanche 4 heures du matin – Toujours ce réveil avec un long moment de tangages physique et cérébral. La formation difficile est un bon test : je me suis braquée dès le début en voulant tout comprendre et tout assimiler. Je comprends à 80% et assimile à 40% mais j’ai bien observé mes réactions ; ce n’est dû qu’en très faible partie à un état pathologique, le reste 1) à mon comportement d’intoxiquée workhoolic dont je ne peux pas me défaire depuis l’enfance 2) à l’usure normale de mon cerveau. Ce qui ne marche pas dans mon cerveau ce n’est pas la compréhension intellectuelle, ce sont les circuits de captage et les commandes de renvoi qui déconnent.