Lu de-ma bibliothèque »

28 septembre 2016 – 14 h 37 min |

La dictature de l’algorithme, vade retro Facebook !
  
Cet automne, ma parano saisonnière est revenue ! Mais je vais en guérir, je sais d’où elle vient ! C’est la faute, non pas à Voltaire ni …

Lire l'article complet »
Lu de-ma bibliothèque

Plaisirs et découvertes d'une volumineuse bibliothèque familiale en plusieurs langues. Partage de textes curieux ou intéressants dont certains seront à vendre.

L'air du temps

Billet d'humeur sur le quotidien d'une vie. Où il sera question des plaisirs, découvertes et détestations, du mot et de l'image dans tous leurs états, des arts plastiques de la musique et de la nature. Sous Licence Creative commons

A vendre livres Vieux papiers

Livre et vieux papiers de la bibliothèque familiale à vendre. Intéressants par leur contenu en plusieurs langues, Demandez, je saurais si j'ai ce que vous cherchez ; mais il faudra me laisser le temps de trier et trouver. Pseudo sur le bon coin : greniercurieux.

Inédits ou épuisés en ligne

Des ouvrages inédits, ou épuisés comme le roman "Le feu sacré", roman d'aventure initiatique sur le feu de forêt à lire sur votre écran.

Heureux les orphelins stériles

Heureux les orphelins stériles ! Une saga familiale inédite, à suivre en ligne sous forme de feuilleton. Site sous creative commons.

Accueil » Lu de-ma bibliothèque, Non classé

Tam-Tam de Kotokro et Les Mahuzier en Afrique

Soumis par sur 18 août 2016 – 18 h 36 min

TamTam de Kotokro Tam-Tam de Kotokro et Les Mahuzier en Afrique

L’Afrique encore un peu vierge des années 50

Tam-Tam de Kotokro et Les Mahuzier en Afrique, officiellement livres pour enfant de la Bibliothèque Rouge et Or publiés en 1956 et 1959, nous font revivre l’Afrique d’alors, encore un peu vierge, un morceau du paradis perdu…Tam-Tam de Kotokro  nous fait vivre l’intérieur du continent, Les Mahuzier en Afrique nous le donne à voir de l’extérieur.

Tam-Tam de Kotokro de René Guillot c’est l’Afrique encore un peu vierge. Une forte aventure psychologique, mélangeant le suspense d’espionnage des pays de l’Est à celui initiatique d’une Afrique encore originelle. Le tout baignant dans une sensualité palpable.

Tam-Tam de Kotokro de René Guillot publié en 1956 par la Bibliothèque Rouge et Or, relate la vie d’un jeune polonais arrivé de ses plaines gelées dans une Afrique équatoriale où son père est contraint de fuir. Janek découvrira l’Amitié avec un grand A avec Yago, jeune chasseur Lobi. Ils scelleront le Pacte de l’amitié dans la case des fétiches, pacte que même l’éloignement de leurs vies d’adultes ne rompra jamais. C’est très bien écrit, très joliment illustré par Raoul Auger (la plupart des dessins sont en couleur) et se laisse lire avec plaisir par les adultes que nous sommes devenu.                                                                                                Tam-Tamde Kotokro de René Guillot

Certes, depuis Tam tam de Kotokro,  l’homme a oublié que «la nature vierge est une ressource qui peut diminuer mais non s’accroître », comme l’écrivait Aldo Leopold, déjà en 1948, dans son ouvrage : L’Almanach du comté des sables.« Nous la considérons comme un produit qui nous appartient. Si nous la considérons, au contraire comme une communauté à laquelle nous appartenons, nous pouvons commencer à l’utiliser avec amour et respect – la terre en tant que communauté -, voilà l’idée de base de l’écologie ; mais l’idée qu’il faut aussi l’aimer et la respecter, c’est l’extension de l’éthique », poursuivait-il…

Etrange ! Tam-Tam de Kotokro me touche encore autant, plus de 60 ans après l’avoir dévoré, et aujourd’hui il me renvoie à L’Almanach du comté des sables…Ainsi qu’aux passionnantes études du chercheur Bernard Peyrot sur les forêts « vierges » du Gabon et les gravures rupestres de l’Ogooué qu’il a découvertes…

Les Mahuzier en Afrique le paradis perdu

Les Mahuzier en Afrique   Les Mahuzier en Afrique relate neuf mois de voyage de Tanger à Mombasa, en Afrique, en 1952, d’Albert Mahuzier, cinéaste et conférencier parisien, avec sa femme et ses neuf enfants.

C’est le second fils qui écrira le récit palpitant de ce périple où le lecteur les suit à travers l’Espagne, le Sahara jusqu’à «l’Afrique Noire» … : Fort Archambault, Bangui, Bangassou, Stanleyville, le lac Kivu, le lac Victoria, Nairobi, Monbasa.
Un parcours terrestre aujourd’hui impossible !

A bord de trois camionnettes, la tribu Mahuzier parcourra 30 000 km de « brousse » . Ils partageront la vie des Touaregs, des pygmées Bambouti, des Massaï…, approcheront – au point de dormir au milieu d’eux – les grands fauves du Parc Albert pour faire des images (dont je ne sais pas aujourd’hui ce qu’elles sont devenues), participeront à des chasses « mémorables »… Leur démarche africaine est plus « journalistique » (quel barbarisme avons-nous inventé-là !) que celle du romancier René Guillot dont, grâce à Thierry Magnier sur le site Babelio, je peux donner plus bas quelques informations biographiques.

Les mahuziers en Afrique  Les Mahuzier en Afrique, que je relis aujourd’hui, me plaît toujours autant qu’à sa découverte enfant. D’un style alerte, vivace, avec là encore de très belles illustrations de Raoul Auger -la plupart en couleur- Les Mahuzier en Afrique invitent aujourd’hui au rêve d’un paradis perdu alors que lorsque j’étais enfant c’était un « reportage »…

Tam-Tam de Kotokro et Les Mahuzier en Afrique : pas seulement pour les enfants !

 

 

 

  • Tam-Tam de Kotokro de René Guillot, illustrations de Raoul Auger, Bibliothèque Rouge et or 1956 (105ème titre de la BRO). 191 pages.
  • Les Mahuzier en Afrique par Philippe Mahuzier, illustrations de Raoul Auger, Bibliothèque Rouge et Or 1959 Collection Souveraine (146ème titre de la collection). 187 pages.

Sur l’Afrique ou de l’Afrique vous pouvez lire sur www.mireilledurand.com

Poto Poto  fanjeux érotique et cruel

La vie et demie  ogres sous l’équateur

Le pleurer-rire, orages de la saison des mangues

Un très beau conte sur la naissance de l’écriture Bamun

Plus sérieux, sur la virginité des forêts et l’histoire du  Gabon : les travaux de Bernard Peyrot

 

Notes de Thierry Magnier à propos de  René Guillot sur Babelio ; né en 1900, mort en 1969, René Guillot a eu un destin hors du commun. Il s’embarque en 1925 pour le Sénégal où il enseigne les mathématiques. Il parcourt l’Afrique, se passionnant pour son folklore, sa faune, sa flore. Quand la guerre survient, il s’engage dans les forces armées américaines, et reçoit la légion d’honneur. De retour en France, il décide de se consacrer entièrement à l’écriture et publiera plus de cent titres pour la jeunesse. L’essentiel de sa production (romans d’aventure, histoire d’animaux) s’inspire de son expérience africaine.. avec un intérêt réel pour la culture et un point de vue non occidental, qui fait qu’on l’a souvent comparé à Kipling. Il est le premier et jusqu’ici le seul auteur français à avoir été distingue par le prix Andersen, en 1964, la plus haute distinction internationale de littérature pour la jeunesse.


Tags: , , , , , , , ,

Laisser un commentaire!

Ajouter votre commentaire ci-dessous, ou trackback à partir de votre propre site. Vous pouvez aussi Comments Feed via RSS.

Soyez gentil. Gardez-le propre. Restez sur le sujet. Pas de spam.

Vous pouvez utiliser ces balises:

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong> 

Il s'agit d'un Gravatar-enabled. Pour obtenir votre propre mondialement reconnu-avatar, s'il vous plaît vous inscrire à Gravatar.

Entrer le code captcha * Le temps imparti est dépassé. Merci de recharger le CAPTCHA.