Lu de-ma bibliothèque »

16 août 2017 – 16 h 38 min |

Vite ! à Montolieu (Aude) ! « Manifestement singulier », Pierre Bettencourt ! Et « L’Internationale des Visionnaires », ou les sens cachés de la représentation humaine dans les collections Cérès Franco et Daniel Cordier.
Deux expositions que je recommande …

Lire l'article complet »
Lu de-ma bibliothèque

Plaisirs et découvertes d'une volumineuse bibliothèque familiale en plusieurs langues. Partage de textes curieux ou intéressants dont certains seront à vendre.

L'air du temps

Billet d'humeur sur le quotidien d'une vie. Où il sera question des plaisirs, découvertes et détestations, du mot et de l'image dans tous leurs états, des arts plastiques de la musique et de la nature. Sous Licence Creative commons

A vendre livres Vieux papiers

Livre et vieux papiers de la bibliothèque familiale à vendre. Intéressants par leur contenu en plusieurs langues, Demandez, je saurais si j'ai ce que vous cherchez ; mais il faudra me laisser le temps de trier et trouver. Pseudo sur le bon coin : greniercurieux.

Inédits ou épuisés en ligne

Des ouvrages inédits, ou épuisés comme le roman "Le feu sacré", roman d'aventure initiatique sur le feu de forêt à lire sur votre écran.

Heureux les orphelins stériles

Heureux les orphelins stériles ! Une saga familiale inédite, à suivre en ligne sous forme de feuilleton. Site sous creative commons.

Accueil » Lu de-ma bibliothèque

Pierre Bettencourt, Manifestement singulier à Montolieu Aude

Soumis par sur 16 août 2017 – 16 h 38 min

La Cène de Pierre Bettencourt vue partielle

Vite ! à Montolieu (Aude) ! « Manifestement singulier », Pierre Bettencourt ! Et « L’Internationale des Visionnaires », ou les sens cachés de la représentation humaine dans les collections Cérès Franco et Daniel Cordier.
Deux expositions que je recommande vivement à mes amis : Pierre Bettencourt au Musée des Arts et des Métiers du Livre et la mise en parallèle sur des thémes choisis des oeuvres des collections Cérès Franco et Daniel Cordier, à La Coopérative.

Commençons par Pierre Bettencourt.« Ceux qui aiment le pain parfaitement blanc, qu’ils n’entrent pas ici : PEINTURE IMPURE… » (…) Peinture pour que succubes et fantômes se substantialisent et restent ». Signé Henri Michaux * (1)

Ah! Le choc de la découverte des hauts reliefs de Pierre Bettencourt.  Ce fut comme une brusque expulsion, pleinement consciente, d’un utérus artistique incomplet -ou périmé, je ne sais pas encore. Le traitement singulier (texture, épaisseur, matériaux, thèmes) des hauts reliefs de Pierre Bettencourt participe de leur densité mystique -si j’en juge par ceux exposés, peu nombreux par rapport à sa « production ».

Car les hauts reliefs de Pierre Bettencourt nous propulsent du tourbillon de l’érotisme à celui de la mort pour aboutir au mystère du sacré. D’autres peintres l’ont fait, certes. Cependant, je n’ai ressenti une telle force s’emparer de moi qu’une fois : lorsque Jacques Herold m’avait montré ses oeuvres qu’il gardait pour lui. Et je ne saurai expliquer, analyser, ni décrire cette récente expérience dont je sens pourtant un retentissement de longue portée.

 

Pierre Bettencourt La Mort de Socrate Haut relief collection Daniel Cordier CN Pompidou

Pierre Bettencourt La Mort de Socrate

Pierre Bettencourt, peinture chargée, obsédée, possédée…

Si l’on observe de près la matière de sa peinture, Pierre Bettencourt utilise des matérieux non conventionnels tels des pierres, coquille d’oeufs, bois, écorces, chanvre, tissus, osselets, graines diverses. Je n’ai jamais vu un artiste donner une vie si intense, si construite et si symbolique à ces matières qui, bien que le fruit d’un long travail, semblent chez lui naturellement tombées du ciel pour former un message fascinant.

La puissance des hauts reliefs de Pierre Bettencourt est telle que ses pastels m’ont paru fades, du coup. Mais l’exposition du Musée des Arts et des Métiers du Livre n’oublie pas les autres facettes de l’artiste : Pierre Bettencourt fut également -et un peu plus connu du grand public pour cela- : typographe, imprimeur, éditeur.

L’oeil envoie des chatouilles à la main qui bute sur les vitrines.Quelle envie de frôler, caresser, les ouvrages avant de les feuilleter. Ses oeuvres d’écrivain et poète, mais aussi ses éditions d’ Henri Michaux, Jean Paulhan, Dubuffet, Francis Ponge, ou encore Antonin Artaud et d’autres qu’il a aussi illustrées.

Cérès Franco/Daniel Cordier : l’internationale des visionnaires

A La Coopérative qui abrite depuis peu la collection Cérès Franco, « L’Internationale des visionnaires » met en lien, sur des thèmes spécifiques, des oeuvres de la collection du lieu avec certaines de la collection Daniel Cordier (donnée à Pompidou et aux Abattoirs de Toulouse).
Parmi les oeuvres exposées, je commencerai par un haut relief de Bettencourt, provenant de la collection Cordier Pompidou : « la Mort de Socrate ». Sublime ! Elle dégage une sérénité 
étonnante, envoie un message apaisant, et diffère énormément de ce que l’on voit au Musées des Arts et des Métiers du Livre. Cependant, non loin de là, une huile et acrylique de Marisa Lara : « Froid jusque les ossements » et un Vaclav Benda sans titre la remettent dans la perspective « chargée, obsédée, possédée » d’un Pierre Bettencourt, « manifestement singulier » dans son dialogue avec la vie.

Marisa lara Froid jusque les ossements huile et acrylique sur toile Coll Cérès Franco

Marisa lara Froid jusque les ossements

Vaclav Benda sans titre huile sur toile. Coll particulière

Vaclav Benda sans titre

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Avec ces deux expositions, Montolieu opère une mue que l’on espère fructueuse. Montolieu qui fut le troisième Village du Livre crée en Europe par William Booth après Hay-on-Wye au Royaume-Uni en 1963 et Redu en Belgique en 1984, fête ses 30 ans. Des années jusque-là endormies. Grâce à la collection Cérès Franco et des initiatives comme celle du Musée de Arts et des Métiers du Livre, le village ouvre ses artistes locaux au monde extérieur et devrait attirer des visiteurs qui ne feront pas que du lèche-vitrines.

Arturo Guerrero sans titre

Arturo Guerrero sans titre

Atila Et un coeur d'homme lui fut donné huile sur toile Coll Cérès Franco

Atila Et un coeur d’homme lui fut donné huile sur toile

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La Charité Wata

La Charité Wata

José de Guimaraes sans titre

 

 

 

 

 

 

 

 

Enfin, peut-être Montolieu atteindra-t-il l’objectif de ses fondateurs : « l’implantation, dans une agglomération située dans une région pittoresque ou touristique, de professionnels dont l’activité dominante est basée sur le commerce de livres anciens et d’occasion, de gravures anciennes, et de tous les métiers liés à ces objets, tels que relieurs, doreurs, encadreurs, fabricants de papiers, imprimeries artisanales… ». Aujourd’hui, ajoutons : « et le partage de créations artistiques ».

Pierre Bettencourt : Manifestement singulier !

Je trouve que le madrigal n°12 de Salvatore Sciarrino par Nonsense Ensamble sied bien aux hauts reliefs de Pierre Bettencourt. C’pas ?  

 

  • Pierre Bettencourt : Manifestement singulier ! Exposition au Musée des Arts et des Métiers du Livre de Montolieu (Aude) jusqu’au 31 décembre 2017. Ouvert tous les jours de 10 à 12 h et de 14 à 18 h , fériés et dimanches de 15 à 18 h

39 rue de la Mairie 11 170 Montolieu Coordonnées GPS 43°18’36.0″N 2°12’50.0″E Tel 04 68 24 80 04

Entrée 3 euros

  • L’Internationale des visionnaires Exposition jusqu’au 5 novembre 2017.  Ouvert de 14 à 19 heures sauf les lundis 7. Ouverture exceptionnelle les lundis fériés.

La Coopérative Collection Cérès Franco 5 route d’Alzonne 11170 Montolieu. Coordonnées GPS 43°18’36.0″N 2°12’50.0″E . Tel 04 68 76 12 54

Entrée adultes 5 Euros

  • * (1) Sur la 4ème de couverture du catalogue Pierre Bettencourt « L’oeuf sauvage », cette note d’Henri Michaux :

« Ceux qui aiment le pain parfaitement blanc, qu’ils n’entrent pas ici :

PEINTURE IMPURE.

Chargée, obsédée, possédée. Venue non d’instants agités qui se dispersent dans des tableaux. qui eux-mêmes se dispersent, distraits pour augmenter la distraction de tous, pas davantage des gammes excitées des artistes du savoir-faire, mais de longues évocations de plus en plus présentes, pesantes, pressantes, dépôt ferme d’un monde dont quelqu’un était lourd, ne sachant comment vivre avec lui, ni comment vivre sans lui. Peinture pour que succubes et fantômes se substantialisent et restent ».

Tags: , , , , , , , , , , , , , , ,

Laisser un commentaire!

Ajouter votre commentaire ci-dessous, ou trackback à partir de votre propre site. Vous pouvez aussi Comments Feed via RSS.

Soyez gentil. Gardez-le propre. Restez sur le sujet. Pas de spam.

Vous pouvez utiliser ces balises:

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong> 

Il s'agit d'un Gravatar-enabled. Pour obtenir votre propre mondialement reconnu-avatar, s'il vous plaît vous inscrire à Gravatar.

Entrer le code captcha * Le temps imparti est dépassé. Merci de recharger le CAPTCHA.