Lu de-ma bibliothèque »

28 septembre 2016 – 14 h 37 min |

La dictature de l’algorithme, vade retro Facebook !
  
Cet automne, ma parano saisonnière est revenue ! Mais je vais en guérir, je sais d’où elle vient ! C’est la faute, non pas à Voltaire ni …

Lire l'article complet »
Lu de-ma bibliothèque

Plaisirs et découvertes d'une volumineuse bibliothèque familiale en plusieurs langues. Partage de textes curieux ou intéressants dont certains seront à vendre.

L'air du temps

Billet d'humeur sur le quotidien d'une vie. Où il sera question des plaisirs, découvertes et détestations, du mot et de l'image dans tous leurs états, des arts plastiques de la musique et de la nature. Sous Licence Creative commons

A vendre livres Vieux papiers

Livre et vieux papiers de la bibliothèque familiale à vendre. Intéressants par leur contenu en plusieurs langues, Demandez, je saurais si j'ai ce que vous cherchez ; mais il faudra me laisser le temps de trier et trouver. Pseudo sur le bon coin : greniercurieux.

Inédits ou épuisés en ligne

Des ouvrages inédits, ou épuisés comme le roman "Le feu sacré", roman d'aventure initiatique sur le feu de forêt à lire sur votre écran.

Heureux les orphelins stériles

Heureux les orphelins stériles ! Une saga familiale inédite, à suivre en ligne sous forme de feuilleton. Site sous creative commons.

Accueil » Lu de-ma bibliothèque

Méditerranée, une géographie de la fracture

Soumis par sur 10 décembre 2011 – 11 h 03 min

 Méditerranee une géographie de la fracture de Bernard Kayser                                                

La fracture Nord-Sud et le morcellement conflictuel de ses pays riverains caractérisent la Méditerranée. L’énergie et l’imagination dépensées à la construction d’un ensemble régional méditerranéen ne seraient-elles pas mieux employées à rationnaliser pour chaque Etat, chaque région, une aide réelle économique et politique au développement ? Telle est la question qui conclut l’ouvrage « Méditerranée, une géographie de la fracture »de Bernard Kayser.

La Méditerranée s’impose mais n’a de limites inscrites ni dans le temps ni dans l’espace. La Méditerranée, comme espace, est un mythe derrière lequel se cache une réalité temporelle sans cesse fracturée, morcelée, en combat depuis toujours ou presque. Voilà,  résumé ,le glissement de Bernard Kayser qui dresse un tableau aujourd’hui intéressant comme analyse historique ou marqueur d’un instant T., de l’espace de la Méditerranée du Nord et de celui de la Méditerranée du Sud.

Car les choses ont bien changé depuis la publication de cet ouvrage dans la série Encyclopédie de la Méditerranée en 1996 et la prospective d’alors, basée sur des statistiques et des prévisions chiffrées, s’avère de nos jours un rien erronée. Le propos assez mince, passant en revue les mers, les milieux, les hommes, les villes, l’économie, le politique, soulève néanmoins des problèmes « méditerranées » communs vitaux.

L’union par les problèmes

Ainsi : la gestion de l’eau (salée et douce), des ressources halieutiques, des eaux territoriales, détroits, plateau continental et zones économiques exclusives ;la gestion des milieux et la pollution, en passant par la mobilité et l’instabilité de l’homme méditerranéen au long de l’histoire, le rôle actuel de la mobilité comme éléments producteur ou non de PIB (tourisme)  « L’importance des migrations méditerranéennes est désormais telle au point de vue démographique mais aussi social, culturel et politique, que celles-ci finissent dans certaines régions par dominer la dynamique de ces sociétés », dit Bernard Kayser.

Les villes essentiellement portuaires ont perdu leur fonction portuaire et industrielle avec un accroissement important de leur population en défaveur de l’arrière-pays plus rural, dans le cadre général d’une agriculture en perte de vitesse ; l’approvisionnement en eau et en vivres pose problème (achat et transport de l‘eau de plusieurs centaines de kilomètres), la pollution aérienne, marine, terrestre etc.

Bref, l’économie de la Méditerranée dans la mondialisation est caractérisée par la dépendance de la plupart des riverains et le déplacement de la fracture riche pauvre qui n’est plus nettement nord/sud mais nord-ouest/sud-est. La Méditerranée des chiffres montre la faible part que ces territoires jouent dans leurs économies nationales.

Un ouvrage intéressant pour le sociologue qui voit filer le temps, l’espace et l’homme à la vitesse grand V.

  • Dans la série Encyclopédie de la Méditerranée «Méditerranée une géographie de la fracture »de Bernard Kayser ; Editions Edisud France, Alif les éditions de la Méditerranée Tunis et Toubkal Maroc 1996.

Tags: , , , , , , , , , , ,

Laisser un commentaire!

Ajouter votre commentaire ci-dessous, ou trackback à partir de votre propre site. Vous pouvez aussi Comments Feed via RSS.

Soyez gentil. Gardez-le propre. Restez sur le sujet. Pas de spam.

Vous pouvez utiliser ces balises:

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong> 

Il s'agit d'un Gravatar-enabled. Pour obtenir votre propre mondialement reconnu-avatar, s'il vous plaît vous inscrire à Gravatar.

Entrer le code captcha * Le temps imparti est dépassé. Merci de recharger le CAPTCHA.