Lu de-ma bibliothèque »

28 septembre 2016 – 14 h 37 min |

La dictature de l’algorithme, vade retro Facebook !
  
Cet automne, ma parano saisonnière est revenue ! Mais je vais en guérir, je sais d’où elle vient ! C’est la faute, non pas à Voltaire ni …

Lire l'article complet »
Lu de-ma bibliothèque

Plaisirs et découvertes d'une volumineuse bibliothèque familiale en plusieurs langues. Partage de textes curieux ou intéressants dont certains seront à vendre.

L'air du temps

Billet d'humeur sur le quotidien d'une vie. Où il sera question des plaisirs, découvertes et détestations, du mot et de l'image dans tous leurs états, des arts plastiques de la musique et de la nature. Sous Licence Creative commons

A vendre livres Vieux papiers

Livre et vieux papiers de la bibliothèque familiale à vendre. Intéressants par leur contenu en plusieurs langues, Demandez, je saurais si j'ai ce que vous cherchez ; mais il faudra me laisser le temps de trier et trouver. Pseudo sur le bon coin : greniercurieux.

Inédits ou épuisés en ligne

Des ouvrages inédits, ou épuisés comme le roman "Le feu sacré", roman d'aventure initiatique sur le feu de forêt à lire sur votre écran.

Heureux les orphelins stériles

Heureux les orphelins stériles ! Une saga familiale inédite, à suivre en ligne sous forme de feuilleton. Site sous creative commons.

Accueil » Lu de-ma bibliothèque

The man from Beijing inclassable mais prenant

Soumis par sur 23 janvier 2015 – 12 h 47 min

  Tge man from Beijing lu de ma bibliothèque Mireille Durand    The man from Beijing inclassable mais prenant

     The man from Beijing est le premier ouvrage de Henning Mankell que je lise. Polar ? Thriller ? Ouvrage engagé ? Fiction géopolitique ? Pas clair, bien qu’il se dévore d’une traite, même en version anglaise traduite du suédois par Laurie Thompson. Inclassable mais prenant! :

Polar ? Assez rapidement on devine qui est l’auteur ou le commanditaire du crime initial, l’intrigue policière tourne -court- autour du pot. Le lecteur restera sur sa faim quant à l’exploitation des éléments de la première partie de cet homme de Pekin.

Thriller ? Sans doute davantage car le lecteur se surprend à prévenir les gentils héros (héroïnes en fait, car toutes des femmes) qu’il va leur tomber un sale coup sur la tête, mais sans savoir exactement lequel ni quand.

Ouvrage engagé ? Un peu léger ! La description des régimes chinois et des situations de pays d’Afrique du Sud-Est était connue quand l’ouvrage initial a été publié (2008), elle n’a rien d’un brûlot accusateur. Je serai même tentée de la jauger aux conversations d’un café du commerce, un peu relevé certes, mais sans plus.

Une fiction géo-politique ? Pas si fiction que cela !

Alors, qu’est-ce qui fait que malgré une fin bâclée, le lecteur de The man from Beijing de Henning Mankell (Vintage books 2011)  soit en haleine jusqu’à la dernière page ?

Le style déjà ! La traduction de Laurie Thompson en un anglais précis, clair, fluide (et simple à lire, avisse aux populations craintives!) rend palpable l’empathie de l’auteur avec tous ses personnages depuis le petit renard furtif jusqu’au pesant Ya Ru. Chacun, même les personnages secondaires, prennent corps dès qu’ils apparaissent et occupent leur volume tout au long du récit.

Ensuite, la capacité qu’a l’auteur de faire prendre possession de son oeuvre par les lecteurs ; en effet chacun d’entre eux la fait sienne allant jusqu’à tenter d’imprimer au cours de sa lecture sa propre voie (voix aussi) au récit. On se surprend à construire des situations, à anticiper la suite de ce que l’on lit, à  inventer des trucs ou rappeler certains détails aux héros pour qu’ils ne s’égarent pas ; mais au paragraphe suivant Henning Mankell reprend la main en introduisant  un élément inattendu qui remet le lecteur sur les rails qu’il a choisis, lui. Le lecteur marche tout en gardant à l’esprit qu’il aurait pu ou du se passer autre chose si la piste avait bifurqué. Mais, pris au piège, peu lui importe la catégorie dans laquelle classer cet homme de Pékin.

The man from Beijing, livre « interactif » ? Feuilleton ? BD ? C’est probablement parce que l’ouvrage ne rentre dans aucun cadre pré-établi qu’il m’a captivée, bien que, je le redis, la fin ait été prévue depuis bien longtemps.

A lire pour les ignorants comme moi qui ne connaissaient pas cet auteur prolixe. Merci Catherine de me l’avoir passé !

  • The man from Beijing de Henning Mankell Vintage books 2011 traduit du suédois à l’anglais par Laurie Thompson

Autre aspect de la littérature suédoise :

Tags: , ,