Lu de-ma bibliothèque »

16 août 2017 – 16 h 38 min |

Vite ! à Montolieu (Aude) ! « Manifestement singulier », Pierre Bettencourt ! Et « L’Internationale des Visionnaires », ou les sens cachés de la représentation humaine dans les collections Cérès Franco et Daniel Cordier.
Deux expositions que je recommande …

Lire l'article complet »
Lu de-ma bibliothèque

Plaisirs et découvertes d'une volumineuse bibliothèque familiale en plusieurs langues. Partage de textes curieux ou intéressants dont certains seront à vendre.

L'air du temps

Billet d'humeur sur le quotidien d'une vie. Où il sera question des plaisirs, découvertes et détestations, du mot et de l'image dans tous leurs états, des arts plastiques de la musique et de la nature. Sous Licence Creative commons

A vendre livres Vieux papiers

Livre et vieux papiers de la bibliothèque familiale à vendre. Intéressants par leur contenu en plusieurs langues, Demandez, je saurais si j'ai ce que vous cherchez ; mais il faudra me laisser le temps de trier et trouver. Pseudo sur le bon coin : greniercurieux.

Inédits ou épuisés en ligne

Des ouvrages inédits, ou épuisés comme le roman "Le feu sacré", roman d'aventure initiatique sur le feu de forêt à lire sur votre écran.

Heureux les orphelins stériles

Heureux les orphelins stériles ! Une saga familiale inédite, à suivre en ligne sous forme de feuilleton. Site sous creative commons.

Accueil » Lu de-ma bibliothèque

Livre numérique et bibliothèques publiques

Soumis par sur 18 décembre 2014 – 13 h 59 min

Llivre numérique et bibliothèques publiques       Livre numérique et bibliothèques publiques, domaine obscur jusqu’à la signature des « Recommandations pour une diffusion du livre numérique par les bibliothèques publiques »  au termes des Assises des Bibliothèques qui regroupaient le 8 décembre dernier les représentants des auteurs, des éditeurs, des libraires, des bibliothécaires, des élus et de l’Etat.

Ce document que la  Société des Gens de Lettres (SGDL)  *  a signé comporte douze recommandations : donner accès aux bibliothèques publiques à l’intégralité de la production éditoriale numérique ; porter les offres de livres numériques destinés aux bibliothèques publiques à la connaissance des libraires ;  intégrer dans ces offres des métadonnées de qualité pour le travail de médiation ; assurer l’interopérabilité des catalogues proposés aux bibliothèques publiques ; développer pour les utilisateurs de bibliothèques publiques la possibilité de consulter sur place et d’accéder à distance aux livres numériques de leur bibliothèque ; reconnaitre la régulation des accès ; une recommandation sur les systèmes de gestion des droits numériques ; favoriser l’offre de livres numériques aux personnes  lisant mal ;  partager les statistiques d’usage ;  rémunérer équitablement les auteurs et favoriser le maintien des conditions de la création éditoriale ; expérimenter une diversité de modèles économiques  et  veiller à la stabilité des contrats passés avec les collectivités… Le détail en un clic !

Elémentaires, évidentes, ces recommandations de simple bon sens ont demandé une longue gestation à plusieurs  géniteurs et un accouchement plutôt laborieux. Mais c’est fait !

Droit d’auteur, livre numérique et bibliothèques publiques

Dans un communiqué à ses membres,  la Société des Gens de Lettres qui se bat pour défendre le droit des auteurs et plus particulièrement leur  rémunération,  explique les raisons de cette adhésion :  » le développement de ce nouveau marché (du livre numérique dans les bibliothèques) ne peut se faire sans que les auteurs, concernés au premier chef, soient informés sur les nouveaux modèles de diffusion qui sont et seront présentés aux bibliothèques par leurs éditeurs et sans que les associations d’auteurs soient consultées sur les conditions de mise en œuvre de ces modèles pour ce qui concerne en particulier la rémunération de l’auteur.(…) Le prêt  de livres numériques en bibliothèque relève à ce jour du seul droit exclusif de l’auteur. C’est donc dans un cadre contractuel, entre l’éditeur et la bibliothèque (via le libraire), que peut, aujourd’hui, s’organiser la diffusion du livre numérique en bibliothèque.

Livre numérique et bibliothèques publiques… Quels seront les modèles proposés ? Quels seront les usages en bibliothèques ? Comment sera calculée la rémunération des auteurs dans le cadre d’offres d’abonnements ou de bouquets ? Quels seront les systèmes de gestion des droits mis en œuvre ? Quelles formes de régulation des accès seront proposées (nombre de prêts, nombre de prêts simultanés, durée du prêt…) ? Autant de questions qui seront déterminantes pour le maintien ou non d’un équilibre entre les emprunts en bibliothèques et les achats en librairies, et donc pour les revenus des auteurs, indique le communiqué.

Ces recommandations rappellent notamment le principe d’une rémunération juste et équitable des auteurs de textes et d’images pour tous les revenus directs ou indirects provenant de l’exploitation de leurs œuvres, y compris dans le cadre de la diffusion de livres numériques par les bibliothèques. Elles insistent également sur l’expérimentation d’une diversité de modèles économiques et sur le partage des statistiques d’usages au regard de ces nouveaux modèles entre tous les acteurs du livre… »

La Société des Gens de Lettres engagée dans la défense de  « la transparence du partage de la valeur »,  entend que « les auteurs ne soient désormais plus écartés de la table des discussions », conclut le communiqué.

Petit rappel : le forum de la SGDL les 24 et 25 octobre 2012 sur « l’identité de l’auteur sur Internet » portait sur les moyens de parvenir à une véritable exploitation de l’oeuvre par les auteurs en développant les sujets : identité de l’auteur sur Internet, vie de l’oeuvre dans l’univers virtuel et nouvelles créations possibles avec ce nouvel outil, économie du numérique,  ses modèles,  partage de la valeur et  droit d’auteur sur le net. Déjà le mot  valeur avait était fort employé.

Les échanges fructueux avaient attiré l’attention  sur le monothéisme du livre, une exception culturelle française un peu réductrice et mortifère dont il semble avec ces Assises des Bibliothèques que l’on sorte peu à peu.

 * C’est au sein du Conseil Permanent des Ecrivains que la Société des Gens de Lettres (SGDL) a signé ces recommandations.

Tags: , , , , , ,