Lu de-ma bibliothèque »

28 septembre 2016 – 14 h 37 min |

La dictature de l’algorithme, vade retro Facebook !
  
Cet automne, ma parano saisonnière est revenue ! Mais je vais en guérir, je sais d’où elle vient ! C’est la faute, non pas à Voltaire ni …

Lire l'article complet »
Lu de-ma bibliothèque

Plaisirs et découvertes d'une volumineuse bibliothèque familiale en plusieurs langues. Partage de textes curieux ou intéressants dont certains seront à vendre.

L'air du temps

Billet d'humeur sur le quotidien d'une vie. Où il sera question des plaisirs, découvertes et détestations, du mot et de l'image dans tous leurs états, des arts plastiques de la musique et de la nature. Sous Licence Creative commons

A vendre livres Vieux papiers

Livre et vieux papiers de la bibliothèque familiale à vendre. Intéressants par leur contenu en plusieurs langues, Demandez, je saurais si j'ai ce que vous cherchez ; mais il faudra me laisser le temps de trier et trouver. Pseudo sur le bon coin : greniercurieux.

Inédits ou épuisés en ligne

Des ouvrages inédits, ou épuisés comme le roman "Le feu sacré", roman d'aventure initiatique sur le feu de forêt à lire sur votre écran.

Heureux les orphelins stériles

Heureux les orphelins stériles ! Une saga familiale inédite, à suivre en ligne sous forme de feuilleton. Site sous creative commons.

Accueil » Lu de-ma bibliothèque

Le monothéisme du livre, une exception française qui pose problème

Soumis par sur 27 octobre 2012 – 14 h 20 min

 » Le monothéisme du livre, une exception culturelle qui pose problème » en France, selon Milad Doueihi, et cela explique la difficulté, des éditeurs particulièrement, à prendre le tournant du numérique.

Milad Doueihi, titulaire de la Chaire de recherche sur les cultures numériques à l’Université de Laval (Canada) ouvrait ainsi les travaux du forum : « L’auteur et la création sur Internet », organisé ces 24 et 25 octobre par la Société des Gens de Lettres (SGDL) à Paris et qui réunissait auteurs, éditeurs, juristes et économistes, mais pas de distributeur.

Et voilà que je reprends le ton agencier de ma vie active ! Sans doute est-ce en raison du sérieux du sujet ! « L’auteur et la création sur Internet » touche non seulement les gens de lettres -auteurs, éditeurs et tous les acteurs de la chaîne traditionnelle du livre, plus d’autres acteurs jusque-là classés dans un autre code métier- mais aussi et surtout les lecteurs, perpétuels mutants dont les formes et constructions mentales restent à imaginer avec les nouveaux modes de lecture qu’imposent Internet et le numérique.

Dans mon blog quelle rubrique acueillera ce papier ? …

Milad Doueihi qui est également historien des religions dans l’occident moderne, a souligné combien nous, français, entretenions un rapport religieux et mythologique au livre fixé dans des formes spécifiques, sous des modèles anciens qui constituent son essence et existence, peut-être une réminiscence du Grand Livre inaccessible…

Venant de lui, l’analyse devrait aider à désacraliser le statut d’auteur, repositionner celui de l’éditeur (deux catégories qui ne font pas toujours bon ménage), et surtout à redonner à la troisième personne de la Trinité : le lecteur, la place qui lui revient de fait…

Se référant à Maurice Blanchot (*) Milad Doueihi a redit des mots-clefs du philosophe sur l’écrit, mots clés terriblement actuels pour l’écriture numérique, mais incompatibles avec nos croyances sur l’oeuvre et l’auteur ; ces mots sont : fragmentation et mobilité. Je ne peux pas développer car je n’ai encore rien lu de Maurice Blanchot, une partie du propos passionnant du conférencier à du m’échapper et je m’en voudrais de le trahir.

Néanmoins, en résumé, il a souligné que les techniques actuelles ne cessaient de fragmenter, qu’une oeuvre numérique ne pouvait être que mobile, or notre représentation insiste sur la fixité et la stabilité, que la culture numérique était caractérisée par sa dimension spatiale ; la présence d’une oeuvre est donc aujourd’hui hors du contrôle de l’auteur (au sens strict du terme)…

Si jusqu’à maintenant l’écrit était la transcription d’une tradition, avec le numérique le contexte a changé : il est devenu sémantique par de nouveaux codes, géographique grâce à des technique comme la géolocalisation et social via les moteurs de recherche et l’interactivité.

Les moteurs de recherche modifient la pertinence d’une oeuvre, lui imposent des critères externes, l’habitus -costume et coutume -est modifié… « L’écrit numérique est pensé comme un Golem », dit encore Milad Doueihi. Oui, l’écrit numérique est encore pensé comme une créature artificielle née par magie, qui échappe au contrôle de son créateur mais dont la fonction d’exalter la puissance du Verbe ne semble pas encore reconnue !

Pays des Lumières et de la Raison où es-tu ?

LE CODE EST UN ETRE CULTUREL

Mais, nous souffle avec optimise Milad Doueihi,  » la culture numérique offre promesses et libertés dont l’homme s’emparera car l’humain est architecte ».

Et de bien nous faire admettre que l’écrit dans l’environnement numérique ne peut pas être dissocié de l’informatique, du digital, toujours pensée comme fait industriel ; or « le code informatique est lui-même un discours, une pensée. Il ne faut pas le voir comme un calcul ou un élément normatif, le code est un être culturel » qui accompagne la mobilité, réceptionne le collaboratif, reconfigure la textualité ;  » le code impose une nouvelle dimension et fait exploser l’héritage conflictuel du siècle des Lumières ».

« Il faut ré-inventer et la valorisation de l’auteur et la valorisation de l’écrit numérique en gardant à l’esprit que l’auteur est devenu partie de l’évolution du lecteur et que le numérique a fait émerger la collectivité, le participatifs, le collaboratif. On s’achemine vers une valorisation des modèles de l’intelligence… », conclut Milad Doueihi.

 

Vive le numérique et la suite du Forum au prochain numéro.

 

  • Société des Gens de Lettres : www.sgdl.org

 

  • Maurice Blanchot philosophe 1907-2003 www.mauriceblanchot.net

 

 

Tags: , , , , , , ,

Laisser un commentaire!

Ajouter votre commentaire ci-dessous, ou trackback à partir de votre propre site. Vous pouvez aussi Comments Feed via RSS.

Soyez gentil. Gardez-le propre. Restez sur le sujet. Pas de spam.

Vous pouvez utiliser ces balises:

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong> 

Il s'agit d'un Gravatar-enabled. Pour obtenir votre propre mondialement reconnu-avatar, s'il vous plaît vous inscrire à Gravatar.

Entrer le code captcha * Le temps imparti est dépassé. Merci de recharger le CAPTCHA.