Lu de-ma bibliothèque »

28 septembre 2016 – 14 h 37 min |

La dictature de l’algorithme, vade retro Facebook !
  
Cet automne, ma parano saisonnière est revenue ! Mais je vais en guérir, je sais d’où elle vient ! C’est la faute, non pas à Voltaire ni …

Lire l'article complet »
Lu de-ma bibliothèque

Plaisirs et découvertes d'une volumineuse bibliothèque familiale en plusieurs langues. Partage de textes curieux ou intéressants dont certains seront à vendre.

L'air du temps

Billet d'humeur sur le quotidien d'une vie. Où il sera question des plaisirs, découvertes et détestations, du mot et de l'image dans tous leurs états, des arts plastiques de la musique et de la nature. Sous Licence Creative commons

A vendre livres Vieux papiers

Livre et vieux papiers de la bibliothèque familiale à vendre. Intéressants par leur contenu en plusieurs langues, Demandez, je saurais si j'ai ce que vous cherchez ; mais il faudra me laisser le temps de trier et trouver. Pseudo sur le bon coin : greniercurieux.

Inédits ou épuisés en ligne

Des ouvrages inédits, ou épuisés comme le roman "Le feu sacré", roman d'aventure initiatique sur le feu de forêt à lire sur votre écran.

Heureux les orphelins stériles

Heureux les orphelins stériles ! Une saga familiale inédite, à suivre en ligne sous forme de feuilleton. Site sous creative commons.

Accueil » Lu de-ma bibliothèque

Dites-leur que je suis un homme

Soumis par sur 15 janvier 2015 – 8 h 14 min

Dites-leur que je suis un homme

Dites-leur que je suis un homme d'Ernest James Gaines   Dites-leur que je suis un homme de la Louisiane des années 30 et qu’en ce début de 21ème siècle l’avenir d’un jeune Noir américain n’a pas beaucoup changé. Jefferson a été décapité, aujourd’hui c’est la chaise électrique ou la piqûre « létale », le reste est identique : ségrégation raciale, pauvreté, ignorance, isolement, haine.

Comment, jusqu’à ce que mon amie Isabelle me le fasse lire, suis-je passée à côté de ce célebrissime roman d’Ernest James Gaines ?

Dites-leur que je suis un homme, ce sont les derniers mois d’un jeune Noir qui attend d’être conduit à l’abattoir comme le porc qu’il se voit être dans les yeux de ses juges. Sa Nan Nan (*), femme aimante et pieuse, veut qu’il reprenne sa condition d’homme, qu’il meure dignement, debout, sur deux jambes. Nous vivons l’évolution de Jefferson avec l’aide contrainte d’un instituteur de plantation désigné d’office pour cette tâche par une vieille amie, et l »aide », imposée par la marraine, d’un pasteur assez minable.

Ernest James Gaines nous confine dans une atmosphère étouffante, nous enferme dans une prison raciale en plein air mais l’on s’apaise dès que Jefferson se remet debout et reprend vie avant d’être exécuté dans sa dignité saluée par presque tous.

 Dites-leur que je suis un homme, une prison raciale en plein air

Lu aujourd’hui, Dites-leur que je suis un homme sonne cruellement actuel alors que l’on assiste à une flambée du racisme anti-Noir dans plusieurs « faits divers » aux Etats-Unis où l’on vient de « réhabiliter » un jeune innocent, exécuté il y a plusieurs dizaines d’années. Pour nous occidentaux de la vieille Europe, ce roman traduit une différence de système avec les jeunes Etats-Unis d’Amérique qui maintiennent une réalité très douloureuse sur le plan moral et intellectuel : la ségrégation raciale officielle. Si en plus les intellectuels (les clercs de Benda) favorisent l’émergence de communautarismes social… Dites-leur que je suis un homme restera longtemps d’actualité.

 

Finalement, les sociétés les plus modernes et les plus pressées ne seraient-elles pas les plus aptes à l’enfermement intellectuel, les plus lentes à changer en profondeur, les plus figées sur leurs fondements ?

Quel texte et porté par quelle écriture ce Ernest James Gaines ! Jamais trop tard pour découvrir cette perle littéraire sur un sujet charnel si terrifiant.

  • Dites-leur que je suis un homme par Ernest James Gaines, traduit de l’américain par Michelle Herpe-Volslinsky. 

    Editions Liana Levi coll Piccolo 2010      ISBN 978-2-86746-344-0

(*) Nan Nan =marraine, à rapprocher du terme créole nénène ?

Pière considération de l’humain. Qui a donné lieu à des horreurs notamment le génocide arménien

Tags: , , , , ,