Lu de-ma bibliothèque »

16 août 2017 – 16 h 38 min |

Vite ! à Montolieu (Aude) ! « Manifestement singulier », Pierre Bettencourt ! Et « L’Internationale des Visionnaires », ou les sens cachés de la représentation humaine dans les collections Cérès Franco et Daniel Cordier.
Deux expositions que je recommande …

Lire l'article complet »
Lu de-ma bibliothèque

Plaisirs et découvertes d'une volumineuse bibliothèque familiale en plusieurs langues. Partage de textes curieux ou intéressants dont certains seront à vendre.

L'air du temps

Billet d'humeur sur le quotidien d'une vie. Où il sera question des plaisirs, découvertes et détestations, du mot et de l'image dans tous leurs états, des arts plastiques de la musique et de la nature. Sous Licence Creative commons

A vendre livres Vieux papiers

Livre et vieux papiers de la bibliothèque familiale à vendre. Intéressants par leur contenu en plusieurs langues, Demandez, je saurais si j'ai ce que vous cherchez ; mais il faudra me laisser le temps de trier et trouver. Pseudo sur le bon coin : greniercurieux.

Inédits ou épuisés en ligne

Des ouvrages inédits, ou épuisés comme le roman "Le feu sacré", roman d'aventure initiatique sur le feu de forêt à lire sur votre écran.

Heureux les orphelins stériles

Heureux les orphelins stériles ! Une saga familiale inédite, à suivre en ligne sous forme de feuilleton. Site sous creative commons.

Accueil » Lu de-ma bibliothèque

Arto Paasilinna Les mille et une gaffes…

Soumis par sur 31 décembre 2014 – 10 h 15 min
Les mille et une gaffes de l'ange gardien Ariel Auvinen

Ariel Auvinen , l’ ange gardien gaffeur de Paasilinna

Arto Paasilinna, je l’adore ! Les mille et une gaffes de l’ange gardien Ariel Auvinen m’a procuré un plaisir aussi intense que les autres romans de ce grand de la littérature finnoise. Dès les premières lignes Paasilinna me transporte dans son univers de cieux bleus tranchants comme une lame d’acier, d’espaces vides d’humains mais peut-être pas de moustiques, ou de villes construites tout là-haut, au « grand nord », où, étrangement pour moi sudiste, vivent des êtres normaux, heureux ou malheureux des mêmes choses que les citadins de pays plombés de soleil. Le roman, traduit par Anne Colin du Terrail, publié chez Denoël et D’Ailleurs en 2014, est d’un drôle ! Prenant aussi, et tellement bien écrit que je plains ceux qui n’aiment pas lire. Ce ne peut être que par manque de pratique, alors voilà l’occasion : surmontez votre peur ou votre doute, plongez dans ce roman, vous serez saisi. Et le premier pas franchi, vous reviendrez au plaisir de lire.

Dieu (c’est à la mode d’invoquer dieu en ces temps-ci) nous garde de sa protection, même par beaux mammifères volants dotés de bonnes intentions. Car les anges gardiens restent d’essence humaine et peuvent, tel Ariel Auvinen, être de fieffés crétins ! Ce qui permet à Aarto Paasilinna de nous régaler de ses mille et une gaffes. Il faut avouer que le héros Aaro Korhonen a un comportement un peu « andouillesque ». Une fois encore, Arto Paasilinna garde pourtant pour la fin son côté profondèment bon et convainc le lecteur de ne pas envoyer Ariel Auvinen au diable !

A chacun de ses romans lus –je l’ai que j’ai découvert il y a peu, il m’en manque donc encore- j’ai en bouche des saveurs de confitures d’airelles et de gibier et dans le nez des odeurs mèlées de mousse et de bruyère, celles de ma littérature des pays du nord de l’Europe. Ce qui caractérise Arto Paasilinna ce sont ses héros, de lumineux aventuriers enracinés dans un animisme intrinsèque, dotés d’une sacrée force de vie qui les sort de situations extraordinaires sans un quelconque recours « religieux ». Sauf Aaro, Oskari, Hilma, ces héros des mille et une gaffes de l’ange gardien Ariel Auvinen. Pour une fois que se manifeste une religiosité institutionnelle chez les héros de Paasilinna c’est pour leur malheur …mais le plus grand bonheur, et de l’auteur, et de son lecteur.

  • Les mille et une gaffes de l’ange gardien Ariel Auvinen, d’Arto Paasilinna, édité chez Denoël & D’Ailleurs en 2014, dans une traduction d’Anne Colin du Terrail

Anges gardiens, Karma et compagnie… Maudit Karma n’était pas mal non plus !

Et parmi les ouvrages des pays froids, Rosa candida… subtil !

Tags: , , , , , ,