Lu de-ma bibliothèque »

16 août 2017 – 16 h 38 min |

Vite ! à Montolieu (Aude) ! « Manifestement singulier », Pierre Bettencourt ! Et « L’Internationale des Visionnaires », ou les sens cachés de la représentation humaine dans les collections Cérès Franco et Daniel Cordier.
Deux expositions que je recommande …

Lire l'article complet »
Lu de-ma bibliothèque

Plaisirs et découvertes d'une volumineuse bibliothèque familiale en plusieurs langues. Partage de textes curieux ou intéressants dont certains seront à vendre.

L'air du temps

Billet d'humeur sur le quotidien d'une vie. Où il sera question des plaisirs, découvertes et détestations, du mot et de l'image dans tous leurs états, des arts plastiques de la musique et de la nature. Sous Licence Creative commons

A vendre livres Vieux papiers

Livre et vieux papiers de la bibliothèque familiale à vendre. Intéressants par leur contenu en plusieurs langues, Demandez, je saurais si j'ai ce que vous cherchez ; mais il faudra me laisser le temps de trier et trouver. Pseudo sur le bon coin : greniercurieux.

Inédits ou épuisés en ligne

Des ouvrages inédits, ou épuisés comme le roman "Le feu sacré", roman d'aventure initiatique sur le feu de forêt à lire sur votre écran.

Heureux les orphelins stériles

Heureux les orphelins stériles ! Une saga familiale inédite, à suivre en ligne sous forme de feuilleton. Site sous creative commons.

Accueil » L'air du temps

SOS Saint Blaise site gréco-romain- 3 der

Soumis par sur 21 mai 2014 – 8 h 05 min

         

Saint Blaise site archéologique gréco romain, Vue de l'éperon Nord vers l'étang de Lavalduc

Saint Blaise l’étang de Lavalduc vu de l ‘éperon Nord .Ph. Mireille Durand

 

Fin de la balade à Saint Blaise, site gréco-romain majeur en Europe occidentale, habité depuis la préhistoire et qui est en train de disparaître faute de soins. Il ne peut pas rester méconnu, il doit être sauvé. Allez-y, faites le connaître. C’est un véritable SOS qu’il faut lancer maintenant.

LA VIE DES HOMMES A SAINT BLAISE

 On est forcé de dire «  la vie  des hommes à Saint Blaise »  et non «  la vie des hommes  de Saint Blaise » puisqu’il  apparaît que ce site archélogique n’a  toujours été -du moins dans  sa période active gréco-romaine qui est tout  de même assez longue-  qu’une zone commerciale et  industrielle sous protection  armée ; une protection  probablement privée la  plupart du temps sinon il y  aurait des vestiges  architecturaux militaires,  des inscriptions et des  mentions dans les textes.

 

On peut pense que ce ne  sont pas des indigènes qui  possèdaient et géraient la  place. Mais qui l’habitait ? Ceux  qui y travaillaient et ceux  qui la gardaient sans doute. Population locale ou importée ? En tous cas une population qui n’ a pas fait souche sur le site, d’après le type de vestiges trouvés. De fait, on ne sait pas nommer les occupants – plus juste que le terme « habitants » – grecs ni romains de Saint Blaise. Sont-ce des prisonniers imortés comme dans d’autre places fortes grecques ou des populations de la plaine qui faisaient tourner au quotidien cette place forte ? ? Selon je ne sais plus quel auteur, je n’ai pas noté son nom mais la citation est exacte : «  les habitants locaux de la Galatie sont des guerriers compétents et mangent un pain délicieux. » Ah Ah !? 

Précisemment : que mangeait-on à Saint Blaise et dans sa région depuis la préhistoire ? La végétation indigène retrouvée par les pollens fossiles comprend des chênes, noisetiers, pins et graminées ; la faune : des caprins, bovidés, suidés domestiques, lapins de garenne, moutons, chèvres et ânes élevés pour l’alimentation, cerfs, renards, bécasses, poissons carnivores et herbivores, daurades, raies, moules, huitres, cardium , coquilles St Jacques…

 Autour de l’étang, l’occupation humaine depuis le paléolithique final est présente dans des abris ou en plein air par petits regroupements. Dans la couche 7500 -6500 av JC on a trouvé cheval et un cerf local ; plus tard, des restes de lapins, de moutons (beaucoup) et enfin des produits de la pêche notamment des mollusques marins bivalves comme le cardium. Assez varié somme toute.(Pour manger arrêtez-vous chez laMère d’ «Heureux les orphelins stériles » ) : on a retrouvé sa cabane de 30 m x 5 aménagée entre une paroi d’un abri et des blocs formant terrasse. De cette époque, une seule sépulture prés d’Istres (à Cornille)… mais il semble qu’on exposait encore les corps.

Dès le néolithique ancien (6000 av JC), on enregistre un changement dans l’alimentation avec 50 pour cent de mouton, le reste en poissons : dorades et raies, crustacés bivalves ; des graines de blé et d’orgerévèlent une mise en culture des sols.

2500 av JC, le néolithique final à la Couronne montre des cabanes de 15 x 20 m en fer à cheval autour d’une source, des maisons aux blocs de pierre irréguliers liés à l’argile, des parois en bois et torchis ; on trouve de meules et de faucilles.

Grand bond jusqu’au 7ème siècle av JC et voilà en particulier à Saint Blaise même, le stockage des produits agricoles dans de grandes urnes de 150 litres : orge, blé, lin, vesces. On trouve également des noyaux d’olives, noix, figues, pois chiches ; on atteste l’élevage du bœuf , porc et mouton,  la cueillette des fruits de mer, la pêche, la salaison des poissons et leur transport vers intérieur des terres ; beaucoup meules et faucilles, mais seule une meule rotative au niveau du 2éme siècle av JC . En même temps, on trouve trace de tissage, de travail du cuir et du bois (sandales)  et de la céramique au tour.

SOS SAUVETAGE DU SITE GRECO ROMAIN DE SAINT BLAISE

 

Saint Blaise,site gréco-romain, l'étang de Citi vu de l'éperon Nord

Saint Blaise vue sur l’étang de Citi depuis l’éperon Nord. Ph. Mireille Durand

 Aujourd’hui, on pique-nique à Saint Blaise dans une grande méconnaissance quand ce  n’est pas de l’indifférence à ce que ce site connu comme gréco-romain  porte en lui d’antériorté. En tous cas, l’ignorance enrobe le site,  préparant son assassinat sournois, programmé probablement. Depuis trente ans j’y vais six  à huit fois par an, je connais tout le secteur, j’en vois la dégradation d’année en année, les murs s’effondrent, les pierres se délitent…

Quel est le statut de Saint Blaise, qui est son propriétaire ?

La Compagnie des Salins du midi , depuis  1997 devenue la Compagnie des Salins du midi et des salines de l’Est, propriétaire du site pourtant monument historique depuis le 16 novembre 1943, l’avait donné en 1968 à  l’ « Association des amis de Saint Blaise et de la Provence grecque ».

 Cette association dont le siège devait être à Saint Mitre dans les années 80, si mes  souvenirs sont bons, n’est plus joignable.

 

 Le site était gardé en 2009 par un « archéologue » de la ville de Martigues qui le faisait  visiter comme « site majeur celtique ».

Quels sont les devoirs du propriétaire d’un tel patrimoine ?

Le mystère Saint Blaise reste entier. Dommage !  Il faudrait la mobilisation d’un organisme comme la National Geographic Society. Et des esprits curieux. Alors, lecteurs, allez-y et parlez-en ! On peut peut-être encore sauver Saint Blaise, ce site archéologique gréco-romain exceptionnel en Europe occidentale qui porte en lui les restes d’une occupation humaine bien plus ancienne encore.

SOS Saint Blaise. 

Note : les photos  sont déformées par le système  de recadrage automatique  intégré à WordPress. Par ailleurs ma balade écrite suit mes pas et mon enchantement, au gré des champignons, des asperges sauvages, des fleurs, des vestiges ou desoiseaux ou gibier à poil qui se lèvent à mon approche. Pas de texte trop construit, chaque pierre fait bondir l’esprit d’une époque à une autre. J’aimerais que le visiteur lâche son guide un peu vieillot et figé…

 

Saint Blaise, site archélogique gréco-romain monument historique depuis 1943
Saint Blaise, site archélogique gréco-romain monument historique depuis 1943
Saint Blaise site archéologique gréco-romain donné en 1968 par les Salins du Midi à une association locale

Saint Blaise donné en 1968 par les Salins du Midi à une association locale

 

Qui est responsable de Saint Blaise site gréco-romain

Saint Blaise qui a quoi ?

Petite bibliographie 

  • Le rempart héllenistique de Saint Blaise. Description préliminaire et position des problèmes par Bernard Bouloumie et Myriam Fincker in la fortiification dans l’histoire du monde grec,colloque international du CNRS Valbonne déc 1982
  •  Etude des carrières de La Couronne aux vestiges de la Bourse par Gilbert Hallier
  •  DEVELOPMENTS IN TECHNIQUES OF SIEGECRAFT AND FORTIFICATION IN THE GREEK WORL D400 to 100BC In Pierre Leriche(?)
  • Le camp romain et l’urbanisme hellenistique et romain par Maurice Lenoir in La fortification dans l’histoire du monde grec de Pierre Leriche. Editions du CNRS 1986.
  • FORTIFICATIONS URBAINES DU MONDE ROMAIN PAR RENE REBUFFAT Editions du CNRS 1986
  • Neanderthaliens de mousterien Shanidar massif de Zagros NE Irak icahiers ligures de préhistoire et d’archéologie 11ème année 1962 Institut international d’Etudes Ligures
  • Archéologie des rives de l’étang de Berre collection la Méridienne Edisud 1979
  •  L ‘oppidum de Saint Blaise du au 7ème siècle sous la direction de Gabrielle Demians d’Archimbaud. Editions documentation d’archéologie fran-çaise 1989
  • Travaux du centre Camille Jullian
  • Bernard Bouloumié avec Maurice Borély :Saint Blaise les fouilles d’H.Rolland.L’habitat protohistorique et les céramiques grecquesPublications de l’Université de Provence 1992.

 

 

Saint Blaise, site archéologique gréco-romain, où semble se déployer un important système construit de fosses de recueillement d'eau Ph. Mireille Durand 2009

Saint Blaise, un réseau de collecte de l’eau ?

Chronologie ancienne et générale pour y comprendre quelque chose

 Préhistorique SBI néolithique (passage de chasseur cueilleur à cultivateur) et chalcolithique (passage à outillage de pierre et de cuivre) fin 2300 -1800 av JC.

Préhistorique II bronze ancien et final 2000 av JC -900 av JC passage à la métallurgie donc échanges et céramiques, commerce via la vallée du Rhin avec ce qui allait devenir la civilisation de Hallstatt.

Périodes antiques :

Archaïque SB III 625- 475 av JC bis 700- 480 av JC naissance d’Hérodote système des cités colonisation grecque contrôle des voies de communications guerres entre cités expatriations

Classique SB IV 480-323 avant JC période courte guerres médiques consolidation territoriale de l’empire siècle de Périclès qui a duré 40 ans les guerres du Péloponnèse et fin de l’assemblée athénienne qui se résout à l’indépendance des cités rebelles en 355. La Grèce, ruinée par ces incessantes luttes pour l’hégémonie, ne voit pas venir Philippe de Macédoniens. En 338, à Chéronée, la grec passe sous domination macédoine et en 167 av JC sous domination romaine

Hellénistique SB V 323 bis 123

Conquête par Alexandre le Grand bis domination romaine sur la Grèce en 86 av JC parle d’hellénistique parce que la langue partout . en 123 av Jc chute de la confédération salyenne (fondée au IIeme siècle av JC) celto ligures en guerre contre les massaliotes qui firent appels aux romains.

Hellénistique SB V bis 30 av JC bataille d’Actium (octave contre Antoine et Cléopâtre) début de l’empire romain 1er siècle avant JC.

 

POSITION partie oppidum :43°27’ 43’’N et 4°58’ 57’’E altitude 178 pieds

Partie haute « préhistorique » 43°28’15’’N et 4°58’43’’ altitide 110 pieds   

Saint Blaise site archéologique gréco-romain. Et si à la préhistoire on creussait déjà des fosses à eau ?

Saint Blaise éperon Nord fosse à eau en cours d’excavation laissée in situ

 

 

 

 

Tags: , , , ,

Laisser un commentaire!

Ajouter votre commentaire ci-dessous, ou trackback à partir de votre propre site. Vous pouvez aussi Comments Feed via RSS.

Soyez gentil. Gardez-le propre. Restez sur le sujet. Pas de spam.

Vous pouvez utiliser ces balises:

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong> 

Il s'agit d'un Gravatar-enabled. Pour obtenir votre propre mondialement reconnu-avatar, s'il vous plaît vous inscrire à Gravatar.

Entrer le code captcha * Le temps imparti est dépassé. Merci de recharger le CAPTCHA.