Lu de-ma bibliothèque »

16 août 2017 – 16 h 38 min |

Vite ! à Montolieu (Aude) ! « Manifestement singulier », Pierre Bettencourt ! Et « L’Internationale des Visionnaires », ou les sens cachés de la représentation humaine dans les collections Cérès Franco et Daniel Cordier.
Deux expositions que je recommande …

Lire l'article complet »
Lu de-ma bibliothèque

Plaisirs et découvertes d'une volumineuse bibliothèque familiale en plusieurs langues. Partage de textes curieux ou intéressants dont certains seront à vendre.

L'air du temps

Billet d'humeur sur le quotidien d'une vie. Où il sera question des plaisirs, découvertes et détestations, du mot et de l'image dans tous leurs états, des arts plastiques de la musique et de la nature. Sous Licence Creative commons

A vendre livres Vieux papiers

Livre et vieux papiers de la bibliothèque familiale à vendre. Intéressants par leur contenu en plusieurs langues, Demandez, je saurais si j'ai ce que vous cherchez ; mais il faudra me laisser le temps de trier et trouver. Pseudo sur le bon coin : greniercurieux.

Inédits ou épuisés en ligne

Des ouvrages inédits, ou épuisés comme le roman "Le feu sacré", roman d'aventure initiatique sur le feu de forêt à lire sur votre écran.

Heureux les orphelins stériles

Heureux les orphelins stériles ! Une saga familiale inédite, à suivre en ligne sous forme de feuilleton. Site sous creative commons.

Accueil » L'air du temps

Ne passez pas à côté du design d’Adrien di Sarro

Soumis par sur 11 décembre 2012 – 6 h 34 min

Aujourd’hui  temps de crise, froid polaire, morosité générale… Stop !

La recette : http://addisarro.unblog.fr/, le site créADS, où Adrien di Sarro, jeune créateur créatif – petite trentaine à peine – remet les esprits dans le sens du soleil.  Il fait du beau, du drôle, de l’inventif ; ses meubles, véhicules, lampes, objets -de tous les jours pourrait-on dire-  changent précisément l’ordinaire et transportent dans un monde… je ne peux pas employer le terme de surréaliste ; extra-réaliste est sous valorisé. Non ! c’est extra-ordinaire qui convient. Un monde extraordinaire, étonnant.  Par  la conception des objets (sans commentaires ) et par la mise en oeuvre des matériaux tel le verre ou le plastique que je vous invite à retrouver là où vous ne le cherchez pas dans les objets présentés sur son site.

 

Création, design, émotion c’est ainsi qu’il se ressent et se définit et oui ! ses oeuvres ragaillardissent les cellules grises et font pétiller les yeux, elles ouvrent sur une part de rêve, loin des « design » formatés de magazines sur papier glacé.  Allez voir, commentez, recommandez, commandez : il a besoin de passer au stade de la production, probablement en pièces uniques ou à très petits exemplaires. Ce serait dommage de laisser perdre un tel talent et de retrouver Adrien di Sarro faisant (pouah ! le terme est vulgaire mais bien senti dans ce contexte-là) des objets publicitaires pour une institution quelconque. Juste pour survivre.

Le jeune di Sarro, me suis-je laissé dire, a de qui tenir : un père un grand-père, une mère artistes. Mais cela ne fait pas tout ! Il s’est constitué un bon bagage en sus : après un bac technique ( Art, normal!) un BTS en design de produits, un dug en histoire de l’art et archéologie, une licence en art plastique, il a terminé par un master en création et traitement de l’image numérique… En même temps, comme il fait preuve d’une belle trempe,  il a travaillé dans divers secteurs, de la charpenterie navale à la plasturgie en passant par des cabinets d’architecture.  Ce qui en rajoute à son don naturel. (En plus il peint, chut… !)
Les photos ci jointes ne sont pas parfaites, c’est pour que vous alliez sur son site.

J’aime la page du mobilier http://addisarro.unblog.fr/mobilier/ notamment ses sièges : tabouret pliable, lame d’acier, froufrou d’autruche… Ses invitations au voyage : lunettes pare-soleil, les concept cars, sa sitcase et sa valise pliante pour jours de grève à Air France, ses talons hauts (si j’étais toujours jeune) … Pour le Home sweet home, sa multiprise, sa main verte, ses verres sans pieds, son vase à couteaux et, pour le confort délicat de ces messieurs, le flûtinoir. Et si les temps de crise persistent, les aides qu’Adrien di Sarro nous propose feront mourir de rire plus d’un croque-morts patenté.

  

 

 

Tags: , , , ,

Laisser un commentaire!

Ajouter votre commentaire ci-dessous, ou trackback à partir de votre propre site. Vous pouvez aussi Comments Feed via RSS.

Soyez gentil. Gardez-le propre. Restez sur le sujet. Pas de spam.

Vous pouvez utiliser ces balises:

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong> 

Il s'agit d'un Gravatar-enabled. Pour obtenir votre propre mondialement reconnu-avatar, s'il vous plaît vous inscrire à Gravatar.

Entrer le code captcha * Le temps imparti est dépassé. Merci de recharger le CAPTCHA.