Lu de-ma bibliothèque »

28 septembre 2016 – 14 h 37 min |

La dictature de l’algorithme, vade retro Facebook !
  
Cet automne, ma parano saisonnière est revenue ! Mais je vais en guérir, je sais d’où elle vient ! C’est la faute, non pas à Voltaire ni …

Lire l'article complet »
Lu de-ma bibliothèque

Plaisirs et découvertes d'une volumineuse bibliothèque familiale en plusieurs langues. Partage de textes curieux ou intéressants dont certains seront à vendre.

L'air du temps

Billet d'humeur sur le quotidien d'une vie. Où il sera question des plaisirs, découvertes et détestations, du mot et de l'image dans tous leurs états, des arts plastiques de la musique et de la nature. Sous Licence Creative commons

A vendre livres Vieux papiers

Livre et vieux papiers de la bibliothèque familiale à vendre. Intéressants par leur contenu en plusieurs langues, Demandez, je saurais si j'ai ce que vous cherchez ; mais il faudra me laisser le temps de trier et trouver. Pseudo sur le bon coin : greniercurieux.

Inédits ou épuisés en ligne

Des ouvrages inédits, ou épuisés comme le roman "Le feu sacré", roman d'aventure initiatique sur le feu de forêt à lire sur votre écran.

Heureux les orphelins stériles

Heureux les orphelins stériles ! Une saga familiale inédite, à suivre en ligne sous forme de feuilleton. Site sous creative commons.

Accueil » L'air du temps

L’art d’avoir toujours raison (sans peine) T.P.

Soumis par sur 8 février 2015 – 15 h 41 min

L’art d’avoir toujours raison (sans peine) Travaux Pratiques

Platon-Aristote par Raphaël 1510

 

  Courrier à propos de l’ouvrage de Nicolas Tenaillon

T.P. (Travaux Pratiques) de rhétorique immédiats sur les 40 stratagèmes de Nicolas Tenaillon dans  L’art d’avoir toujours raison (sans peine) dont j’ai parlé il y a peu.

        Madame, me dit un lecteur (au passage je le remercie de lire mon blog) votre critique du livre « L’art d’avoir toujours raison (sans peine)«  est totalement bidon le livre est nul. 

    D‘abord vous dites que c’est pour quelqu’un « qui ne voudrait pas avoir l’esprit enchaîné« , après vous dites que nous sommes tous des sophistes. Puis vous attaquez les politiques, les marchands et les intellectuels. Moi je ne suis pas concerné par quelqu’un « qui ne voudrait pas avoir l’esprit enchaîné », je ne suis pas sophiste et j’en suis fier et, étant du commerce, je ne permets pas qu’on attaque les « hommes publics, les marchands et même certains intellectuels ». Car que nous restera-t-il ? 

La préface simple à comprendre ? On voit bien que vous ne l’avez pas lue ! Et c’est un peu pourri de parler de « dissociation de la vérité et de la morale de la rhétorique.« … De toutes façons le livre est incompréhensible.  Inutile de le lire ! Vu votre caractère je comprends qu’on s‘est fâché avec vous. » 

 

Réponse  en Travaux Pratiques (T.P.) à un lecteur attentif

Cher Monsieur,

Merci de votre confiance et de votre participation au dialogue, même si mon plaisir de lecture a pour écho votre déplaisir. Merci d’avoir lu jusqu’au bout mon compte rendu de L’art d’avoir toujours raison (sans peine) de Nicolas Tenaillon, et même l’ouvrage lui-même si je comprends bien votre missive. Par ricochet votre réaction affiche justement l’intérêt que vous avez porté à cet ouvrage qui ne serait donc pas si « bidon » que cela pour vous.

Abordons votre argumentation :

Moi je ne suis pas concerné par quelqu’un « qui ne voudrait pas avoir l’esprit enchaîné sans s’en rendre compte« , dites-vous. Je ne suis pas sûre de comprendre votre argument mais je doute que vous vouliez être considéré comme un esprit enchaîné, justement votre lettre prouverait le contraire, non ?

Fier de ne pas être sophiste, proclamez-vous. Je ne vais pas vous montrer que vous avez raison ou tord d’en être fier mais vous suggérer que même sans or ni donc, votre raisonnement participe du syllogisme. Vous dites en substance le livre est nul, il ne s’adresse pas aux esprits enchaînés, or je suis un esprit enchaîné – selon votre proclamation en contradiction avec vos actions : lecture et commentaires- donc je suis nul.

En êtes-vous sûr ? Vous avez, Cher Monsieur, si bien intégré les stratagèmes de M. Tenaillon que vous m’en faites faire des Travaux Pratiques dont je ne sors pas, je le crains, la note maximale. Vous êtes le  plus fort, bravo !

(Formule de politesse)

 

Bien envie d’appeler Captain Cap à la rescousse, lui qui savait clouer le bec de ses adversaires d’une pirouette et l’oublier aussitôt dans  de ses cocktails secrets. Comme c’est loin tout ça !

 

  • L’art d’avoir toujours raison (sans peine) de Nicolas Tenaillon dessins de Mahler , Philosophie éditons 2014  ISBN978-2-9538130-3-6
  • Illustration Socrate et Platon  à l’école d’Athènes par Raphaël 1510.

 

  • Les 40 stratagèmes sont :

1 pour convaincre votre interlocuteur faites-lui peur ; 2 sachez coller une étiquette ; 3 pratiquez la rupture de ton ; 4 poussez votre adverssaire « en bas de la pente clissante » ; 5 utilisez le silence ; 6 retournez l’argument de votre adversaire ; 7 parlez par images ; 8 feignez l’ignorance ; 9 repetez-vous ; 10 flattez ; 11 dénigrez l’objet du débat ; 12 invoquez les statistiques ; 13 mettez-vous en colère ; 14 invoquez le modèle des riches ; 15 déshonnorez votre adversaire ; 16 plagiez votre interlocuteur ; 17 exigez des définitions ;18 feignez d’être véxé ; 19 dénigrez le « grand  » par le « petit » ; 20 soyez « a-quoi-boniste » ; 21 pratiquez la logoorhée ; 22 jouez la nouveauté ; 23 coupez les cheveux en quatre ; 24 déplacez le débat d’un cran ; 25 invoquez un jugement suprême ; 26 adressez-vous à vous-même ; 27 déclassez-vous ; 28 faites dans l’évidence ; 29 renversez la charge de la preuve ; 30 distinguez la théorie de la pratique ; 31 utilisez votre corps ; 32 collez votre adversaire ; 33 jouez les incompris ; 34 faites des syllogismes ; 35 généralisez ; 36 utilisez la doubles négation ; 37 exprimez-vous par cichés positifs ; 38 doutez de la sincérité de votre adversaire ; 39 absorbez l’opinion d’autrui et 40, invoquez le gaspillage.

 

 

Tags: , , ,