Lu de-ma bibliothèque »

16 août 2017 – 16 h 38 min |

Vite ! à Montolieu (Aude) ! « Manifestement singulier », Pierre Bettencourt ! Et « L’Internationale des Visionnaires », ou les sens cachés de la représentation humaine dans les collections Cérès Franco et Daniel Cordier.
Deux expositions que je recommande …

Lire l'article complet »
Lu de-ma bibliothèque

Plaisirs et découvertes d'une volumineuse bibliothèque familiale en plusieurs langues. Partage de textes curieux ou intéressants dont certains seront à vendre.

L'air du temps

Billet d'humeur sur le quotidien d'une vie. Où il sera question des plaisirs, découvertes et détestations, du mot et de l'image dans tous leurs états, des arts plastiques de la musique et de la nature. Sous Licence Creative commons

A vendre livres Vieux papiers

Livre et vieux papiers de la bibliothèque familiale à vendre. Intéressants par leur contenu en plusieurs langues, Demandez, je saurais si j'ai ce que vous cherchez ; mais il faudra me laisser le temps de trier et trouver. Pseudo sur le bon coin : greniercurieux.

Inédits ou épuisés en ligne

Des ouvrages inédits, ou épuisés comme le roman "Le feu sacré", roman d'aventure initiatique sur le feu de forêt à lire sur votre écran.

Heureux les orphelins stériles

Heureux les orphelins stériles ! Une saga familiale inédite, à suivre en ligne sous forme de feuilleton. Site sous creative commons.

Accueil » L'air du temps

De la préhistoire à nos jours, rien de nouveau sous le soleil

Soumis par sur 6 mars 2012 – 13 h 06 min

Transmissions et abris : éternels problèmes!

Quelques (més)aventures de l’air du temps arrivées à des amies.  La première concerne la téléphonie l’autre l’immobilier.

Hochet af moyen de communication La téléphonie :  une amie qui a un vieux forfait Bouygues Millenium, reçoit une publicité-offre commerciale sur papier en tête de Bouygues (avec mention « document à conserver ») pour un forfait fixes et mobiles B and You aligné sur Free. Elle venait de se réengager pour deux ans mais trouvait son forfait inadapté à ses nouveaux besoins. Elle se rend sur le site B and You pour voir les détails de l’offre ; pour pouvoir avancer d’une page sur ce site, elle a du indiquer son identité et son adresse mais jugeant les informations insuffisantes, elle abandonne le site et téléphone au service client de Bouygues Télécom.

Là, une interlocutrice lui assène qu’elle vient de s’engager avec B and You de façon ferme et définitive en donnant son identité à ce site, qu’elle ne peut pas transformer son Millenium en forfait proposé dans ce système parce qu’elle a été « subventionnée »  pour l’achat de son nouveau portable* et surtout que B and You n’a RIEN à voir avec Bouygues car ce sont « deux sociétés et marques distinctes ». Elle conclut que c’est « tant pis pour elle » si elle a maintenant deux forfaits, elle n’a qu’à payer 353 euros pour se désengager du Millenium…
Mon amie raccroche furieuse, fureur qui s’accroit lorsqu’elle reçoit un mail de B and You lui indiquant quelle est désormais abonnée.

 Sur le site B and You elle finit par trouver une adresse : B and You Bouygues Télécom 32 avenue Hoche 75008 Paris à la quelle elle adresse au directeur commercial un R AR de rétractation pour une opération qui a été faite par des machines et à son insu.

  • Question : n’ayant donné aucune information financière, comment B and You peut-il l’abonner en tant que « cliente » si ce n’est en prenant ailleurs, automatiquement et instantanément, des informations bancaires, les validant à l’insu de leur propriétaire, en l’occurrence mon amie ?

 Immeuble pour rire ? 

Autre mésaventure, dans le domaine immobilier cette fois, arrivée à une autre amie :

abrifamilialprehistcarréElle consulte sur un site spécialisé les programmes immobiliers en cours de réalisation ou en projet pour les trois prochaines années. L’un d’eux attire son attention mais nulle part ne figure l’adresse exacte du programme. Elle appelle donc le promoteur constructeur qui commence par lui dire : « tout est déjà vendu mais je ne connais  pas l’adresse ». Un bien dont il est responsable ! Elle insiste, il  ajoute que cela ne servirait à rien qu’elle aille sur place, elle ne verrait rien  car « c’est pour l’investissement uniquement ».
Mon amie ne s’y connaît pas plus que moi mais elle est plus futée. Elle comprend que c’est du virtuel, juste pour des jeux d’écritures, elle poursuit donc la conversation comme si elle « était dans le coup » ; elle suggère que « fiscalement… » Oui, lui répond son interlocuteur, ce n’est que pour la fiscalité, « ce n’est pas pour y habiter ». Quand le programme sortira-t-il de terre ? Pas de réponse précise, il élude en parlant de l’avantage de la localisation, indiquant cette fois le secteur où est prévu le projet, mais toujours pas son adresse exacte.
Elle a raccroché en oubliant aussitôt le nom du promoteur, dommage !

  • Moi qui suis vicieuse et ai vécu dans des pays à coups tordus je pose la question : est-ce un piège pour faire investir dans du vent, le genre où le « promoteur » disparaît voire n’existe pas ?

 Si, si ! Ces deux sujets rentrent bien dans mon blog, ils traitent d’éléments vitaux de la préhistoire à nos jours : les moyens de transmission et l’abri. Ce n’est pas Vénus qui vous dira le contraire. Dans « Heureux les orphelins stériles » elle publiera bientôt ses expériences qui, pour dater de quelques milliers d’années, n’en sont pas moins d’actualité.

 

* Même si l’on veut garder son portable longtemps, l’on est contraint d’en changer assez souvent car sa durée de vie est éphémère par conception.

Tags: , , , , ,

Laisser un commentaire!

Ajouter votre commentaire ci-dessous, ou trackback à partir de votre propre site. Vous pouvez aussi Comments Feed via RSS.

Soyez gentil. Gardez-le propre. Restez sur le sujet. Pas de spam.

Vous pouvez utiliser ces balises:

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong> 

Il s'agit d'un Gravatar-enabled. Pour obtenir votre propre mondialement reconnu-avatar, s'il vous plaît vous inscrire à Gravatar.

Entrer le code captcha * Le temps imparti est dépassé. Merci de recharger le CAPTCHA.