Lu de-ma bibliothèque »

28 septembre 2016 – 14 h 37 min |

La dictature de l’algorithme, vade retro Facebook !
  
Cet automne, ma parano saisonnière est revenue ! Mais je vais en guérir, je sais d’où elle vient ! C’est la faute, non pas à Voltaire ni …

Lire l'article complet »
Lu de-ma bibliothèque

Plaisirs et découvertes d'une volumineuse bibliothèque familiale en plusieurs langues. Partage de textes curieux ou intéressants dont certains seront à vendre.

L'air du temps

Billet d'humeur sur le quotidien d'une vie. Où il sera question des plaisirs, découvertes et détestations, du mot et de l'image dans tous leurs états, des arts plastiques de la musique et de la nature. Sous Licence Creative commons

A vendre livres Vieux papiers

Livre et vieux papiers de la bibliothèque familiale à vendre. Intéressants par leur contenu en plusieurs langues, Demandez, je saurais si j'ai ce que vous cherchez ; mais il faudra me laisser le temps de trier et trouver. Pseudo sur le bon coin : greniercurieux.

Inédits ou épuisés en ligne

Des ouvrages inédits, ou épuisés comme le roman "Le feu sacré", roman d'aventure initiatique sur le feu de forêt à lire sur votre écran.

Heureux les orphelins stériles

Heureux les orphelins stériles ! Une saga familiale inédite, à suivre en ligne sous forme de feuilleton. Site sous creative commons.

Accueil » L'air du temps

Xiquin Senahi : un massacre deterré

Soumis par sur 20 avril 2012 – 12 h 02 min
groupe femmes XS juil 77 devant maison

Habitants de Xiquin Senahi en 1977

Je vous raconterai, quand mon coeur pourra se libérer, la douceur de mes amis Cakxiqueles, descendants des anciens Mayas qui vivaient en paix sur l’altiplano guatémaltèque et ont été massacrés, leur village rasé, sans aucune raison, seulement parce que la raison du plus fort… et que le plus fort c’est celui qui a intérêt à anéantir l’autre, ou bêtement envie de le faire…

C’était il au milieu des années 80 mais je l’apprends formellement seulement maintenant ! Je vous parlerai de cette relation avec la population de Xiquin Senahi, un hameau de Comalapa (département de Chimaltenango, Guatemala) et, vous, mes amis qui connaissiez l’histoire, vous qui n’en avez jamais entendu parler mais m’avez connue depuis, je sais que vous écouterez. Je vais parler par amour certes, mais surtout par devoir de mémoire pour des êtres exceptionnels qui avaient pour toute richesse une immense vie spirituelle et culturelle que nos sociétés occidentales qualifieraient de « force d’initiés »; en harmonie avec une nature pourtant parfois cruelle sur l’altiplano guatémaltèque, en harmonie avec leurs croyances, ouverts sur celles des autres, ouverts sur l’autre, riches d’un esprit communautaire -que je suis ennuyée d’employer ce terme galvaudé et même négatif chez nous ! …ils constituaient un fragment de paradis perdu ; oui, en dépit de maigres ressources pour vivre physiquement, ils étaient rayonnants de vie et de futur.

Déjà, adolescente arrivant au Viet Nam, j’avais découvert ce que pouvait être une « civilisation » et j’avais été intellectuellement- « remise à ma place »… Ma vie parmi les Cackxiqueles m’a donné une dimension supplémentaire que je conserve aujourd’hui comme une force précieuse.

Aujourd’hui, je m’en veux n’avoir pas su à temps, il y a plus de 30 ans, le massacre de la majorité des 350 habitants de Xiquin Senahi. Et je me demande si ce n’est pas ce que nous avions apporté aux habitants de ce hameau détruit part le tremblement de terre du 4 Février 1976 qui a été, quelques années plus tard, la cause de leur disparition..? !

Non! Ils avaient en eux la capacité de résistance à l’injustice qui sans doute explique le sort qui leur a été fait. Certes, nous avions donné un coup de pouce à leur éducation, je crois que la modeste bibliothèque du village était très prisée et que plusieurs parents écoutaient derrière les portes l’instit qui officiait dans la nouvelle école de trois salles. Il y a des institutions, des systèmes de gouvernement, pour qui l’instruction et l’éducation sont des crimes passibles de la peine de mort. Sur ce point au moins l’Occident est en avance sur bien d’autres régions ; il défend le rôle positif de ce qui doit devenir un droit universel respecté après celui de l’accès à l’eau, à l’air et à la santé.

A plus tard.

Tags: , , , , , , , , ,

Laisser un commentaire!

Ajouter votre commentaire ci-dessous, ou trackback à partir de votre propre site. Vous pouvez aussi Comments Feed via RSS.

Soyez gentil. Gardez-le propre. Restez sur le sujet. Pas de spam.

Vous pouvez utiliser ces balises:

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong> 

Il s'agit d'un Gravatar-enabled. Pour obtenir votre propre mondialement reconnu-avatar, s'il vous plaît vous inscrire à Gravatar.

Entrer le code captcha * Le temps imparti est dépassé. Merci de recharger le CAPTCHA.