Lu de-ma bibliothèque »

16 août 2017 – 16 h 38 min |

Vite ! à Montolieu (Aude) ! « Manifestement singulier », Pierre Bettencourt ! Et « L’Internationale des Visionnaires », ou les sens cachés de la représentation humaine dans les collections Cérès Franco et Daniel Cordier.
Deux expositions que je recommande …

Lire l'article complet »
Lu de-ma bibliothèque

Plaisirs et découvertes d'une volumineuse bibliothèque familiale en plusieurs langues. Partage de textes curieux ou intéressants dont certains seront à vendre.

L'air du temps

Billet d'humeur sur le quotidien d'une vie. Où il sera question des plaisirs, découvertes et détestations, du mot et de l'image dans tous leurs états, des arts plastiques de la musique et de la nature. Sous Licence Creative commons

A vendre livres Vieux papiers

Livre et vieux papiers de la bibliothèque familiale à vendre. Intéressants par leur contenu en plusieurs langues, Demandez, je saurais si j'ai ce que vous cherchez ; mais il faudra me laisser le temps de trier et trouver. Pseudo sur le bon coin : greniercurieux.

Inédits ou épuisés en ligne

Des ouvrages inédits, ou épuisés comme le roman "Le feu sacré", roman d'aventure initiatique sur le feu de forêt à lire sur votre écran.

Heureux les orphelins stériles

Heureux les orphelins stériles ! Une saga familiale inédite, à suivre en ligne sous forme de feuilleton. Site sous creative commons.

Accueil » Heureux les orphelins stériles

Mode d’emploi d’ « Heureux les orphelins stériles »

Soumis par sur 9 mars 2012 – 8 h 47 min

Lire « Heureux les orphelins stériles » inédit de Mireille Durand

 » Heureux les orphelins stériles » est mon roman « généalogique » inédit, mis en ligne sous forme feuilleton uniquement sur mon blog www.mireilledurand.com. Tous les droits sont réservés.

Remontée dans le temps ancestral d’une famille d‘esprits curieux et voyageurs, ce roman comprend plusieurs chapitres ou journaux  basés sur des journaux intimes :

  • « Quand on est mort » est le plus « récent », celui, depuis les limbes où elle réside actuellement sous le nom de LaPetite, de feue Caroline, une européenne du 20ème siècle. LaPetite y a retrouvé Venus, son arrière à la puissance infinie grand-mère, une forte femme de la période que nous appelons préhistoire, un ancêtre romain insoupçonné et d’autres aïeux. Tout ce beau monde ne se prive pas de papoter, d’écrire et d’envoyer tout cela  sous le titre «Quand on est mort » en direct sur mon ordinateur ou au bout de ma plume sans que je puisse faire quoi que ce soit.

 

  • C’est ainsi que vous lirez (et écouterez dans quelques mois) les chroniques de Venus dans « Ici Radio Paléo ». Pour le moment Romain et Arnaud, les mânes des ancêtres rencontrés par LaPetite, publient leurs commentaires et souvenirs dans « Quand on est mort » ; ils n’ont pas encore trouvé le truc (pas assez d’autonomie ou d’astuce ?) pour braquer un ordi à distance. « Ici Radio Paleo » devrait être mis en ondes et en images lorsque nos savants auront réussi à transcrire les sons préhistoriques et en sons contemporains et cessé de se disputer sur le choix du son contemporain ; car chacun s’accroche à une fierté territorialo-sociologique bien loin de l’universalité des chroniques de Vénus!

 

  • « La Loi du silence » est le journal médical de Caroline que sa fille Elizabeth a retrouvé après sa mort et décidé de publier. Elizabeth avec Teddy et Li sont les enfants que Caroline savait avoir eus (cela peut paraître curieux mais je ne vais pas rompre le suspense du roman !)

 

  • Les souvenirs de voyage ou de faits marquants que Caroline a notés depuis l’enfance ainsi que les journaux des aïeux qu’elle a connus sont rapportés dans « Carnets en vrac ».

Début de l’histoire

Un premier tri des papiers familiaux, révèle à Elizabeth le récent journal intime de sa mère récemment décédée et le journal de la guerre de 70 (1800, of course !) de son quadrisaïeul.

Elle fouille un peu mieux et tombe sur quelques écrits d’un autre aïeul, sexa ou septa, grognard de l’Empire qui faisait le bonheur des veillées campagnardes, sur les dessins et descriptions des bordels d’Aumale par le Zouave de la famille (le trisaïeul passé sous silence bien que proche), sur les photos oubliées de la guerre des Balkans prises par le grand oncle, et sur celles abimées par le temps, de la révolte des Boxers prises par un autre aïeul.

Bref, un trésor à partir duquel démarre une grande enquête sur la famille et d’où il ressortira que gènes et hérédité sont bien lourds à porter. Ah, oui ! ai-je crié en déchiffrant le dernier papier familial : « Heureux les orphelins stériles ! »

Pas triste  » Heureux les orphelins stériles !  » (« HLOS » pour les initiés). Bonne lecture. Mireille Durand

 

Tags: , , , , , , , , , , ,

Laisser un commentaire!

Ajouter votre commentaire ci-dessous, ou trackback à partir de votre propre site. Vous pouvez aussi Comments Feed via RSS.

Soyez gentil. Gardez-le propre. Restez sur le sujet. Pas de spam.

Vous pouvez utiliser ces balises:

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong> 

Il s'agit d'un Gravatar-enabled. Pour obtenir votre propre mondialement reconnu-avatar, s'il vous plaît vous inscrire à Gravatar.

Entrer le code captcha * Le temps imparti est dépassé. Merci de recharger le CAPTCHA.