Lu de-ma bibliothèque »

28 septembre 2016 – 14 h 37 min |

La dictature de l’algorithme, vade retro Facebook !
  
Cet automne, ma parano saisonnière est revenue ! Mais je vais en guérir, je sais d’où elle vient ! C’est la faute, non pas à Voltaire ni …

Lire l'article complet »
Lu de-ma bibliothèque

Plaisirs et découvertes d'une volumineuse bibliothèque familiale en plusieurs langues. Partage de textes curieux ou intéressants dont certains seront à vendre.

L'air du temps

Billet d'humeur sur le quotidien d'une vie. Où il sera question des plaisirs, découvertes et détestations, du mot et de l'image dans tous leurs états, des arts plastiques de la musique et de la nature. Sous Licence Creative commons

A vendre livres Vieux papiers

Livre et vieux papiers de la bibliothèque familiale à vendre. Intéressants par leur contenu en plusieurs langues, Demandez, je saurais si j'ai ce que vous cherchez ; mais il faudra me laisser le temps de trier et trouver. Pseudo sur le bon coin : greniercurieux.

Inédits ou épuisés en ligne

Des ouvrages inédits, ou épuisés comme le roman "Le feu sacré", roman d'aventure initiatique sur le feu de forêt à lire sur votre écran.

Heureux les orphelins stériles

Heureux les orphelins stériles ! Une saga familiale inédite, à suivre en ligne sous forme de feuilleton. Site sous creative commons.

Accueil » La Loi du silence

Pas réintégré mon corps presqu’insalubre (Loi du silence 13)

Soumis par sur 18 juin 2012 – 12 h 37 min

 Novembre 2002 – Toujours ces troubles de la marche et de l’équilibre au réveil et de temps en temps dans la journée, mais, fait nouveau, ma main gauche se met à son tour à refuser de bien pincer. Là, cela m’embête vraiment.

Je redoute de faire la route, c’est une véritable épreuve mais maman ne s’en rend pas du tout compte ; je vais mettre trois jours pour m’en remettre et autant au retour. En plus je suis dans un rythme doux et cela va le casser. Je vis des rythmes soit des poussées et alors ce sont des rythmes de crises ou d’apparition de nouveaux troubles qui donnent l’impression de se battre avec les anciens pour trouver leur place, puis, après, ils sont installés et c’est une période plus douce ; les troubles divers se manifestent de façon régulière, familière mais quand même imprévisible quant à savoir qui et quand viendra s’installer dans mon corps. Je ne l’ai pas encore réintégré malgré travail psy, il faut dire qu’il est presqu’ insalubre, je ne peux pas le remettre en état par simple opération du Saint Esprit, ni sans moyens externes.

 Novembre 2002- Pb utérus à régler; hallucinations olfactives et du goût ; dans la voiture avec maman je sentais de façon agressive une forte odeur de graisse refroidie de viande grillée ; avant j’avais eu un épisode de bouffée plein nez de cigare froid, au point d’avoir une sensation de nez irrité. J’ai eu aussi pendant ce bref séjour dela Toussaintune confusion, brève dans le temps mais vraiment constatée avec maman, des couleurs rouges et jaunes. C’est passé tout seul au bout de quelques heures. Mon goût aussi subit des hallucinations, j’ai soudain en bouche un très vif goût d’extrait de violette, ces horribles parfums toulousains d’antan, si fort qu’il en devient agressif ; une autre fois c’était un goût vraiment pointu de métal je dirais zinc mais je ne sais pas, en tous cas par de fer ou d’acier que je connais pour avoir grignoté, en pelant la peinture qui les recouvrait, les bastingages des paquebots des Messageries…

Mes hallucinations gustatives actuelles n’ont rien à voir avec le salé sucré doux amer, mais c’est toujours un goût très typé, très fort et parfaitement identifiable ; celaa passe au bout d’une heure aussi. Je dois être dans le cycle d’altération des perceptions parce que ces hallucinations sont plutôt récentes, mais de plus en plus rapprochées et variées. Avant c’était la vision -les acouphènes  ont diminue — depuis que je suis au xyz ?– Là, c’est une nouvelle manifestation qui n’est ni douloureuse ni pénible, plutôt même amusante et curieuse, sauf le tabac. Mais j’y pense, depuis quelques temps je suis hyper sensible et de façon fort désagréable aux pots d’échappement en ville qui me piquent le nez et la tête. Autre gêne douloureuse pour mon cerveau : le bruit ; je le ressens comme une agression douloureuse; même à travers mes doubles vitrages phoniques : une pétarade me vrille le cerveau, les cris des enfants jouant sur la place ou les cloches qui battent à la volée ne me font pas mal, mais les hurlements de Jé et de son frère, la tartineuse de crottes de chiens le matin à 5 heures me cassent brutalement le cerveau. Certains jours, la tartineuse aggrave mon « réveil », le moment où je dois réfléchir un certain temps pour savoir où je suis, quel jour on est, me concentrer pour que ma jambe aille seule au sol ; des fois je suis obligée de la prendre à deux mains et pendant que je titube et pivote sur moi-même si à ce moment là un bruit se sur-impressionne, ou si l’on me parle je deviens folle de douleur ; je ne supporte pas quel’on me parle au lever. C’est comme ça presque tous les jours avec maman. C’est comme : elle me demande si je veux du lait alors que je déteste le lait chaud et n’en bois plus depuis la pension.

Comme par hasard, quand un bruit m’agresse, ma main fonctionne plus mal. Le bruit est-il la cause ou plutôt ces sensibilités extrêmes traduisent-elles ce jour là un manque de carburant au cerveau ?

J’attends avec impatience ma visite chez le Pr Inter pourvu qu’il me fasse vite la ponction lombaire et le prélèvement d’amygdales. Sinon GE m’a dit qu’il me le ferait faire chez lui avantla Noël ; je leur dis que je serai morte d’ici à Décembre personne ne me croit mais je suis à bout et je ne veux pas devenir folle. Est-ce que tout ça est un cauchemar ou la réalité ? Quand les médecins ont en face d’eux quelqu’un qui n’est pas un mouton, qui peut réfléchir, poser des questions qui sèment le doute, ils n’ont qu’une réaction : l’éliminer par une conspiration du silence, le rendre fou pour se protéger eux-mêmes contre toute remise en cause de leur « savoir » figé sur lequel ils ont fixé au ciment leurs larges fesses. Pauvres mecs.

 Incroyable que l’on nie à ce point

 l’essence de la vie, à savoir la mort

 Novembre 2002 -Aujourd’hui je vois mon généraliste. Bon pour le moral ; hier j’ai craqué : j’avais reçu les résultats de l’exploration fonctionnelle et mon généralist  m’avait donné le mot d’accompagnement du spécialiste qui évoquait alors une SEP (depuis, le neuro ophtalmo ne voit pas un tableau de SEP mais préconise une orientation vers une leucopathie — comme l’IRM de Mai–. Les jeunes médecins sont plus courageux, se tiennent au courant, sont plus intéressés, aussi, à chercher et trouver et ne restent pas sur des acquis universitaires, c’est autre chose que les vieux cons …   Hier j’ai appris qu’un des bigs chiefs avait un enfant touché par une maladie neurologique dont il ne trouvait pas la nature ; au fond de moi-même je n’ai pu m’empêcher de souhaiter que ce soit une vMCJ. Donc, j’avais perdu les résultats des explorations fonctionnelles, je rappelle le toubib pour qu’il m’en donne un double pour la visite chez le Pr Inter, il me renvoie le document mais dans son interprétation qui mentionnait initialement une SEP à explorer et une recherche approfondir en neuro, il marque : »examen normal ». J’ai craqué. Pourquoi ce changement ? Je deviens parano. Françoise m’a calmée en me disant que s’il s’imaginait que le Pr Inter lisait les interprétations… et que, s’il la lisait par hasard, le mec passerait pour un nul. Mais quel intérêt à cacher, à ne pas chercher les choses « possiblement » naissantes ? Ils vont me rendre folle ;  pour éviter cela la rage commence à me soutenir mais j’aurais voulu pouvoir préparer la fin de ma vie dans un apaisement et une série de deuils pour arriver calme et non pas comme grand-mère ni papa qui de toutes évidence ont eu un passage difficile.

Avant d’être totalement légumesque, il faudra que je prépare bien tout, tout avant d’être tombée dans cet état. Voir lois Pays-Bas. Ici c’est fou dès quel’on envisage sa propre mort l’on passe pour un malade mental, comme si la vie ce n’était pas seulement la mort. Le reste : une parenthèse avec plus ou moins de bonheurs pour les plus chanceux des humains (et les moins nombreux) ou avec ses malheurs pour le plus grand nombre. Des vernis comme nous en ce moment profitons plutôt des bonheurs éducation eau santé manger etc…  Mais quoi  qu’il en soit je vais mourir comme les autres et je voudrais, dans la société où je vis, pouvoir y songer, en parler, la préparer avec l’aide de ceux dont je peux avoir besoin. C’est quand même incroyable qu’on nie à ce point l’essence de la vie à savoir la mort. Sûr que comme l’on ne sait rien l’on préférerait garder ce que l’on croit tenir : la vie, mais de toutes façons les scientifiques n’ont pas inventé la poudre d’immortalité (heureusement car il y a plein de cons que j’e n’aimerais pas avoir dans mon champ visuel ou mental toute une éternité) . 

Je voudrais aussi être tranquille pour que notre projet avec R… marche ; c’est hyper sympa, drôle et de nature à nous rapporter de l’argent et en plus cela traite du plus grand plaisir de la vie  alors je fonce mais je pourrais mieux travailler si je savais. Hier j’en ai parlé avec elle dont la famille est dans le milieu médical elle dit que peut-être les médecins ne savent vraiment pas.

 Novembre 2002- Repris de moi-même le traitement hormonal dont la suppression avait des effets négatifs importants et immédiatement sensibles.

La liste des choses dont je dois faire le deuil s’allonge, il faut que je la mette au propre pour pouvoir le faire systématiquement sinon je vais m’embrouiller et ça ne marchera pas.

Heureusement que je peux encore penser. (Descartes, pas possible de le lâcher !).

Comme c’est fatiguant de passer l’aspirateur. Quand on me le disait je n’y croyais pas et maintenant c’est pour moi une épreuve. Pourtant il est léger à roulettes maniable ; j’en sors épuisée.

Vu le neuro psy de l’hôpital. En fait je ne sais pas bien si pour lui je ne suis pas un cobaye atteint d’une forme nouvelle de folie. Ils s’intéressent aux patients quand ils sont là mais après ils se foutent de la vie quotidienne des gens. Ou alors je deviens parano mais je ne sais plus s’ils me croient ou non ; je ne suis pas assez geignarde; c’est pas de ma faute si je ne suis pas douillette ; dans la vie il faut pleurnicher et harceler les gens pour rien et ça marche. Je suis une conne bien sûr.

 TRES IMPORTANT LISTE DES CHOSES A FAIRE AVANT MOURIR, QUE JE NE POURRAI PAS FAIRE ET DONT JE DOIS ARRIVER A FAIRE VITE LE DEUIL

 Novembre 2002 – Vu le Pr Inter. Premièrement, il me dit: -ce n’est pas ma spécialité, votre problème est neurologique ; dans ma partie je va      is au fond des choses mais je ne peux prescrire aucun examen à la place des neurologues ». (en fait au téléphone je ne sais plus qui m’a dit : « s’il avait voulu il aurait pu »). M’a demandé ce qui s’était passé avec big chief  et voulait absolument que je lui répète précisément ce que j’avais dit, mais je n’ai pas tout dit. Je suppose que cela a fait le tour du microcosme local.

J’ai cru qu’il allait me laisser partir comme ça, sans que je lui lise la liste de mes maux faite à la demande du neuro psy hospitalier amis, après un long silence il a demandé  « pourquoi vous adresse-t-on à moi » ? J’ai répondu qu’il était le recours de tous et que je supposais qu’on avait besoin de ses conseils. Il m’a auscultée etc.., a estimé que je prenais trop de médicaments aux effets secondaires importants. Il a dicté un courrier à chacun en insistant sur la nécessité d’une réelle prise en charge neurologique et sur le problème  gynécologique actuel. Il a lu la lettre neuro psy hospitalier, dont il m’avait donné copie, mais je n’ai pas osé lui dire que toute la première partie ne me concernait pas. Un problème de copier coller ? Une méconnaissance de ma personne ? Dans ce cas c’est un désintérêt et une hypocrisie quand je vais le voir ? Il écrit que je suis venue pour dépression et qu’il m’a adressée à  big chief . Faux j’ai vu  big chief par mon toubib,  et la psy par  big chief  mais  comme  big chief ne me donnait pas l’adresse de la psy assez vite je suis allée de moi-même chez lui, le neuro psy hospitalier qui est plus pharmaco… Il a dit avoir prescrit tel et tel médicament et « qu’on » m’avait prescrit (sous-entendu un autre). C’est tout le contraire. De quoi se couvre-t-il ? Je suis terriblement déçue. Encore un pervers ? Maman dit qu’il dépend sans doute de big chief pour sa carrière.

En sortant je voulais l’appeler pour lui dire ma colère mais Bribri m’a dit  que cela ne servirait à rien et que je n’avais qu’à faire comme si de rien n’était, que j’aille le voir uniquement si j’avais « administrativement » besoin de lui ; je ne vois pas en quoi l’administrativement me concerne, les travailleurs indépendants n’existent pas …Du coup j’annule mon prochain RV à cause de ma formation… et elle dure jusqu’en Février. Trouver un autre ? Revoir celle de Véro qui fumait  comme un pompier ?

En sortant j’ai appelé mon généraliste qui a eu le neuro de ville, immédiatement comme par hasard, « étonné » d’apprendre qu’il « fallait trois mois pour avoir un rendez-vous avec lui »  (les secrétaires ont bon dos). Du coup, sachant que le Pr Inter demandait  un vrai suivi neuro, il me donne RV pour mercredi.

Le Pr Inter m’a aussi interrogé sur ma situation actuelle de demandeur d’emploi non indemnisé. Je lui ai dit que je vendais certains de mes meubles mais que c’était assez difficile sauf à les brader. Je lui ai parlé de mettre mon appart en viager, mais pour ça il faut que je sois sûre du diagnostic.

C’est vrai qu’actuellement je nage dans les difficultés.

Encore quelques mois dans cette situation et je pourrai écrire une pièce de théâtre sur les vies croisées dans les diverses démarches et organismes sociaux. L’autre jour, impossible d’actualiser ma situation à la borne, je fais la queue aux assedic. Elle me dit : ne mentionnez pas que vous avez été en formation. Moi : et pour toucher les 111 Euros de rémunération, si je fais une fausse déclaration ? Réponse : nous on est là simplement pour confirmer ou infirmer que vous êtes toujours demandeur d’emploi, on ne vous indemnise pas, alors …Oui mais une fausse déclaration cela doit radier les gens des listes et donc améliorer les statistiques…

Comme je me retrouve vraiment sans un rond, j’ai un minimum vital très bas car je suis malheureusement propriétaire de mon logement et je n’ai malheureusement pas de crédit qui courre sinon on m’aurait payé intégralement mon crédit ou en cas de location toute ma location… Il y a plein de combines et plein de gens avec qui je parle  dans les files d’attente dela CAFou d’ailleurs les connaissent et ont constitué le système d’aide le plus performant et ils travaillent au noir à côté. Ils le disent. Comme Gve qui n’a plus rien à son nom, a toutes les aides existantes et travaille au noir au moins 8 à 10 000 balles par mois depuis des années. Et chez ma copine Va cinq Rmistes dans la famille et sous le même toit = plein d’aides au logement, le RMI plein pot etc… Je suis irrémédiablement idiote et mal élevée.

Si au lieu de ce système on disait aux employeurs : vous prenez telle qualification que vous payez tant (un salaire décent mais pas trop lourd en charges) et nous Etat nous complétons jusqu’à un niveau de salaire réel, les gens auraient envie de travailler, de se former, d’évoluer et de quitter le système d’indemnisation qui pour le moment est meilleur pour beaucoup de personnes que les salaires offerts. Les autres sans indemnités sont victimes de cette baisse de la valeur des emplois… On est en plein délire,la Franced’en bas, il nous prend pour des imbéciles, le gros…

( à suivre) La Loi du silence in Heureux les orphelins stériles) © Mireille Durand

Tags: , , , ,

Laisser un commentaire!

Ajouter votre commentaire ci-dessous, ou trackback à partir de votre propre site. Vous pouvez aussi Comments Feed via RSS.

Soyez gentil. Gardez-le propre. Restez sur le sujet. Pas de spam.

Vous pouvez utiliser ces balises:

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong> 

Il s'agit d'un Gravatar-enabled. Pour obtenir votre propre mondialement reconnu-avatar, s'il vous plaît vous inscrire à Gravatar.

Entrer le code captcha * Le temps imparti est dépassé. Merci de recharger le CAPTCHA.