Lu de-ma bibliothèque »

16 août 2017 – 16 h 38 min |

Vite ! à Montolieu (Aude) ! « Manifestement singulier », Pierre Bettencourt ! Et « L’Internationale des Visionnaires », ou les sens cachés de la représentation humaine dans les collections Cérès Franco et Daniel Cordier.
Deux expositions que je recommande …

Lire l'article complet »
Lu de-ma bibliothèque

Plaisirs et découvertes d'une volumineuse bibliothèque familiale en plusieurs langues. Partage de textes curieux ou intéressants dont certains seront à vendre.

L'air du temps

Billet d'humeur sur le quotidien d'une vie. Où il sera question des plaisirs, découvertes et détestations, du mot et de l'image dans tous leurs états, des arts plastiques de la musique et de la nature. Sous Licence Creative commons

A vendre livres Vieux papiers

Livre et vieux papiers de la bibliothèque familiale à vendre. Intéressants par leur contenu en plusieurs langues, Demandez, je saurais si j'ai ce que vous cherchez ; mais il faudra me laisser le temps de trier et trouver. Pseudo sur le bon coin : greniercurieux.

Inédits ou épuisés en ligne

Des ouvrages inédits, ou épuisés comme le roman "Le feu sacré", roman d'aventure initiatique sur le feu de forêt à lire sur votre écran.

Heureux les orphelins stériles

Heureux les orphelins stériles ! Une saga familiale inédite, à suivre en ligne sous forme de feuilleton. Site sous creative commons.

Accueil » Heureux les orphelins stériles

Heureux les orphelins stériles, clés pour nouveaux lecteurs

Soumis par sur 23 janvier 2012 – 13 h 02 min
venus LaMere

Voici les clés pour ceux qui entrent seulement maintenant dans « Heureux les orphelins stériles »,  mon roman généalogique inédit publié sur mon blog sous forme de feuilleton. Le roman dévoile l’essence de Caroline, une femme à découvrir, appuyé par différents journaux familiaux.

  •  D’abord son propre journal médical « La loi du silence » déniché par sa fille Elizabeth après sa mort.
  • Puis le journal, ou plutôt les notes de vie, que Caroline se préparait à publier avant sa mort intitulé « Le journal de Caroline » : du quotidien banal de toute femme du 20ème siècle.

L’on suivra  également :

  • Le Grognard envoyé de force, presque illettré, se faire sabrer par l’ennemi et revenu de la Bérézina avec la soif et le plaisir d’apprendre.
  • Arnaud, le paysan qui termina sa carrière militaire comme voltigeur de ligne pendant la guerre de 70, devint fonctionnaire – le premier d’une lignée familiale- et fit faire de sérieuses études à ses filles.
  • Le Califut, boulanger obligé de se faire oublier chez les zouaves en Afrique à la suite d’une bêtise, avant de reprendre le fournil familial ; ses dessins et gouaches témoignent d’un don qu’il n’a pas exploité mais sans doute transmis dans ses gènes.
  • Le médecin colonel photographe de talent qui renforça par ses clichés de la guerre des Balkans (1915-1921) une disposition ancienne de la famille : intérêt pour le monde et ouverture aux autres.
  • Les grands-parents directs de Caroline, cruellement frappés par la guerre de 14, les seuls à n’avoir pas bourlingué.

Ensuite, depuis les limbes où elle se trouve aujourd’hui, Caroline lit le feuilleton « Heureux les orphelins stériles » et interfère en m’envoyant son journal de morte signé LaPetite, du prénom que lui ont donné les mânes des ancêtres qu’elle a retrouvés là-bas. Il est intégré au fur et à mesure qu’il m’arrive.
Elle me transmet par la même occasion leurs journaux et ses conversations avec eux :

  • Venus, qui dirigea Radio Paléo avant de créer Banzaï, le premier magazine écrit et illustré de la préhistoire. LaPetite a noué avec cette aïeule une relation particulièrement étroite au point que cette dernière lui confie de temps en temps son propre journal…
  • Romain, descendant de Venus et ascendant de LaPetite, n’écrit guère mais il discourt et LaPetite transcrit leurs conversations. Il ergote pas mal, cela, sans doute, il l’a passé à la famille.
  • Arnaud, dont Caroline avait des témoignages sur terre, plutôt laconique dans les limbes, du moins jusqu’à présent.

Comme mes communications avec cet «au-delà» sont en semi-direct j’en attends des pièces intéressantes, bien que je ne puisse orienter les conversations des mânes et moins encore les interroger.

Caroline a « bien vécu » comme l’on disait au 20ème siècle ; elle a cependant a eu quatre enfants connus : Teddy, Li, Elizabeth et Poupon, mais bof ! Elle n’en parle pas dans son journal et je n’ai pas grand’ chose à en dire.

Chaque récit est  identifiable par le portrait de son auteur sauf  « La loi du silence » pour lequel j’ai mis le celui d’Elizabeth. Voici les portraits des femmes sauf Caroline.

LaPetite feue Caroline

LaPetite

venus LaMere

Venus ou LaMère

LI et Bo carré

Li et Bo

elizabeth buste de face carré

Elizabeth

Tags: , , , , , , , , , ,

Laisser un commentaire!

Ajouter votre commentaire ci-dessous, ou trackback à partir de votre propre site. Vous pouvez aussi Comments Feed via RSS.

Soyez gentil. Gardez-le propre. Restez sur le sujet. Pas de spam.

Vous pouvez utiliser ces balises:

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong> 

Il s'agit d'un Gravatar-enabled. Pour obtenir votre propre mondialement reconnu-avatar, s'il vous plaît vous inscrire à Gravatar.

Entrer le code captcha * Le temps imparti est dépassé. Merci de recharger le CAPTCHA.