Lu de-ma bibliothèque »

28 septembre 2016 – 14 h 37 min |

La dictature de l’algorithme, vade retro Facebook !
  
Cet automne, ma parano saisonnière est revenue ! Mais je vais en guérir, je sais d’où elle vient ! C’est la faute, non pas à Voltaire ni …

Lire l'article complet »
Lu de-ma bibliothèque

Plaisirs et découvertes d'une volumineuse bibliothèque familiale en plusieurs langues. Partage de textes curieux ou intéressants dont certains seront à vendre.

L'air du temps

Billet d'humeur sur le quotidien d'une vie. Où il sera question des plaisirs, découvertes et détestations, du mot et de l'image dans tous leurs états, des arts plastiques de la musique et de la nature. Sous Licence Creative commons

A vendre livres Vieux papiers

Livre et vieux papiers de la bibliothèque familiale à vendre. Intéressants par leur contenu en plusieurs langues, Demandez, je saurais si j'ai ce que vous cherchez ; mais il faudra me laisser le temps de trier et trouver. Pseudo sur le bon coin : greniercurieux.

Inédits ou épuisés en ligne

Des ouvrages inédits, ou épuisés comme le roman "Le feu sacré", roman d'aventure initiatique sur le feu de forêt à lire sur votre écran.

Heureux les orphelins stériles

Heureux les orphelins stériles ! Une saga familiale inédite, à suivre en ligne sous forme de feuilleton. Site sous creative commons.

Accueil » Archive par catégorie

Articles dans Lu de-ma bibliothèque

Le feu sacré de Mireille Durand en numérique

8 octobre 2015 – 11 h 34 min |
Le feu sacré la Corse

Le feu sacré de Mireille Durand
une aventure initiatique en numérique sur Kindle Amazon 
 
 Le feu sacré de Mireille Durand est en numérique  sur Kindle  Amazon. Ce roman d’aventure  initiatique transporte le  lecteur dans la passion  de la …

La souris qui rugissait ou la guerre en dérision

29 septembre 2015 – 13 h 57 min |
La souris qui rugissait

La souris qui rugissait ou la guerre en dérision
  
Rire de la guerre ? Et comment ! avec « La  souris qui rugissait » de Leonard Wibberley, où un Grand Duché  alpin essentiellement viticole déclare la guerre …

Les insurgés de l’Indus d’Henri Terres, un bon moment

16 septembre 2015 – 14 h 03 min | 2 Commentaires

Les insurgés de l’Indus d’Henri Terres. C’est où ça ?
« Les insurgés de l’Indus », d’Henri Terres, mi polar-mi thriller bien troussé, enlevé, réjouissant. C‘est l’histoire d’un provincial que le pouvoir rend fou, comme le résume si bien …

Mangrove du Vietnam mort prévisible dès 1960

24 août 2015 – 13 h 52 min |
Mangrove de palétuviers années 80 Nigeria Delta du Niger

 Mangrove du Vietnam : mort prévisible
dès 1960
« La mangrove, un barrage perdu contre l’océan »,  article de Martine Valo dans Le Monde du 14 Août,  me     rappelle la mort de la mangrove du Vietnam prévisible dès 1960, …

La relique d’Eiça Queiroz : confite en dévotionS

8 août 2015 – 12 h 25 min |
Vanité de la Mort Ph. Mireille Durand

La relique,d’Eiça de Queiroz, paru en 1887 mais publié en France seulement en 1941 aux Editions Fernand Sorlot, est un ouvrage picaresque, dense, d’une écriture qui pour être facile à lire n’en est pas moins riche, à l’ ambiance hypocritement doucereuse comme des effluves-d’encens-de fumées- de -cierges- en-véritable-cire d’abeille-mélangées -aux- restes- d’odeurs- de- sueur qui enveloppaient il y a bien longtemps les confessionnaux, et sert un récit qui ne me paraît pas anecdotique mais bien universel…L’on suit l’anti-héros dans ses genuflexions, prières, visions, fausses piétés, avec autant de plaisir que dans son voyage mystico-érotique en Palestine et ses rencontres privilgiées avec Jésus…
Et, si « La relique » se termine presque comme on l’imaginait, le lecteur peut construire d’autres fins plus « tordues » plus « perverses » ou plus «heureuses » au gré de son imagination.

amelie IP88.164.58.3

21 juillet 2015 – 18 h 07 min |
Une pièce du trésor de Massalia à Delphes pour amelie IP88.164.58.3, oll83-1-88-164-58-3.fbx.proxad.net

 
 
 
 

amelie IP88.164.58.3
avance masqué  
amelie IP88.164.58.3 est le seul nom que je puisse donner à l’auteur d’un récent commentaire sur mon SOS Saint  Blaise édité en mai 2014 dans la rubrique « L’air du Temps « . Je …

C’est l’histoire d’un mec falot à déguster l’été

5 juillet 2015 – 7 h 35 min |

C’est l’histoire d’un mec falot, inconsistant, immature, insensible à la vie, qui la traverse « machinalement » mais que sa naissance a sacrément verni. Il est beau et con à la fois, adoré par les femmes. Au bout de plusieurs centaines de pages, la fin, rapide et bâclée, est cependant très romantique. C’est tellement mieux que les revues piple regardées par inadvertance en été lorsque l’on se lâche… C’est un classique, un chef d’oeuvre de la littérature française à redécouvrir mais vous n’en connaîtrez le titre et l’auteur qu’en lisant l’intégralité de ce billet.

Edwidge Danticat : plaisir renouvelé des larmes douces

31 mai 2015 – 6 h 00 min |
Edwidge Danticat La récolte douce des larmes

Edwidge Danticat, encore une francophone qui manie bien la plume et la langue si l’on en juge par son : « La récolte douce des larmes ».L’histoire se passe dans la république dominicaine de Trujillo, qui massacre les haïtiens de son territoire, et Haïti occupé par les américains…L’écriture, tout en dialogues, est toujours intimiste, légère, pudique, limpide. C’est sans doute ce qui rend cet ouvrage attachant : un livre peu racoleur qui parle de façon faussement facile et pourtant vraie d’un sujet violent

La vie et demie de Sony Labou Tansi

21 mai 2015 – 7 h 43 min |
la vie et demie Sony LabouTansi Seuil

Encore un ouvrage qui m’est tombé dans les bras : je viens de relire « La vie et demie », ce premier roman de Sony Labou Tansi publié en 1979 à 32 ans et j’en sors époustouflée par ce qu’il vomit et fait vomir au lecteur. ..De spasme en spasme, il nous conduit dans les tréfonds humains et historique de cet univers que les surréalistes ne renieraient pas…Paradoxal, ce récit d’ogres, cette satire féroce d’un mode cruel à l’extrême nous enrage d’une bout à l’autre, nous laisse extenué à la fin certes, mais aussi apaisé sous l’effet curateurs des lianes des Pygmées, une fois les pages refermées.

Leconte de Lisle, vous connaissez ?

29 avril 2015 – 8 h 00 min |

« Horrible rimayeur » Leconte de Lisle, le Génie de Bourbon, le héros de mon enfance ? Connaissant la propension des réunionnais à faire sans cesse des jeux de mots, leur joie à manier le double sens drôle et coquin, je me dis que Leconte de Lisle mérite peut-être une lecture particulière, une lecture créole en quelque sorte ! D’un charabia grandiloquent dégueulé généreusement, je passe à une mièvrerie mysticarde et à quelques exotismes gentillets avant que sobre, intense, la Tête du Comte ne rachè-e tout. Puis vient le délicieux Manchy, douce aquarelle d’un aimable rêve qui reste tendre dans la mort…En fait Leconte de Lisle joue quelques belles partitions sur la mort, et il le fait net, proprement tranché. Dans le registre naturaliste, une belle intimité féline…
Je vais le relire encore et encore pour retrouver peu à peu le héros de mon enfance, celui dont l’image collait si bien au coin de Paradis qu’était La Réunion au début des années 50. Non, Leconte de Lisle ne peut être un « horrible rimayeur »…