Lu de-ma bibliothèque »

16 août 2017 – 16 h 38 min |

Vite ! à Montolieu (Aude) ! « Manifestement singulier », Pierre Bettencourt ! Et « L’Internationale des Visionnaires », ou les sens cachés de la représentation humaine dans les collections Cérès Franco et Daniel Cordier.
Deux expositions que je recommande …

Lire l'article complet »
Lu de-ma bibliothèque

Plaisirs et découvertes d'une volumineuse bibliothèque familiale en plusieurs langues. Partage de textes curieux ou intéressants dont certains seront à vendre.

L'air du temps

Billet d'humeur sur le quotidien d'une vie. Où il sera question des plaisirs, découvertes et détestations, du mot et de l'image dans tous leurs états, des arts plastiques de la musique et de la nature. Sous Licence Creative commons

A vendre livres Vieux papiers

Livre et vieux papiers de la bibliothèque familiale à vendre. Intéressants par leur contenu en plusieurs langues, Demandez, je saurais si j'ai ce que vous cherchez ; mais il faudra me laisser le temps de trier et trouver. Pseudo sur le bon coin : greniercurieux.

Inédits ou épuisés en ligne

Des ouvrages inédits, ou épuisés comme le roman "Le feu sacré", roman d'aventure initiatique sur le feu de forêt à lire sur votre écran.

Heureux les orphelins stériles

Heureux les orphelins stériles ! Une saga familiale inédite, à suivre en ligne sous forme de feuilleton. Site sous creative commons.

Accueil » Archive par catégorie

Articles dans Quand on est mort

Magnétisme puissant, gènes tenaces (Quand on est mort 5)

14 mars 2012 – 0 h 01 min |

De mon vivant, un magnétisme puissant m’attirait sur un éperon à la croupe élevée, escarpé, entouré d’étangs et marais, sur lequel s’élevaient les ruines d’une place forte grecque puis romaine. Un jour, dépassant le périmètre des ruines officielles et explorant une falaise d’accès quasi impossible, nous tombâmes sur des « tombes » identiques et sur une paroi gravée et peinte qui dévoilait ce qui ressemblait à une vie préhistorique bien remplie.
Au cours d’une de nos réunions sur la douce cime d’un nuage rosé où LaMère, Romain, Arnaud et moi cherchions à tisser la trame de notre vie commune, j’en étais là de ma description quand Romain bondit. Il reconnaissait ce lieu pour y avoir vécu un temps en garnison.LaMère, remuée par l’intervention de Romain, écoutait attentivement quand, elle m’interrompit avec exaltation : elle y avait vécu les dernières années de sa vie vagabonde .Alors, j’ai montré à LaMère ma découverte sur les parois ; là, elle a jubilé. Il s’agit bel et bien d’un numéro de Banzaï, le saisonnal dont elle fut l’instigatrice et je dirai la « red chef » !

Quand on est mort 3 : c’est formidable !

5 janvier 2012 – 8 h 45 min |
Ange de Chinautla, mâmes de Caroline

Quand on est mort , j’oubliais de vous le dire, des choses importantes changent la vie ; d’abord on est habité par un état nouveau, l’on se trouve immédiatement dans l’espace, le lieu et l’esprit de celui avec qui l’on est en contact… C’est fou ce que sur terre les repères ont varié dans le temps et l’espace, un espace sans cesse fractionné : les langages, les mesures, la valeur des choses…Vous verrez le bonheur d’être mort quand ce sera votre tour, l’aisance à se comprendre presque sans parler…Quand on est mort, c’est formidable !

Quand on est mort 2 : un lambeau de nuage

12 décembre 2011 – 16 h 01 min |
Caroline morte

Quand on est mort…Cette transformation que l’on « vit » de l’intérieur sans aucun pouvoir dessus…Je me fais l’effet d’un lambeau de nuage qui se mêle à d’autres et s’en démêle sans cesse, formant de nouvelles formes et densités, créant des échanges électriques, magnétiques, ou sulfureux… Quand on est mort, un changement notoire et inattendu s’opère à son insu..

Heureux les orphelins stériles Quand on est mort 1

19 novembre 2011 – 18 h 22 min |
Ange de Chinautla ou LaPetite

J’écris parce qu’ensuite ma mémoire s’effacera et ne resteront de moi que les souvenirs chez ceux qui sont restés sur terre avec qui je n’aurai plus de contact. Donc, je n’existerai plus…J’ai décidé, tant que je le pourrai, de faire mon journal de morte, l’écrit, l’acquisition et la transmission du savoir c’était une manie familiale… Lorsqu’on est mort, c’est formidable…